Le chantier des dispositifs territoriaux intégrés de protection de l’enfance revêt une importance toute particulière pour lutter efficacement contre toute forme de violence à l’égard de l’enfant, a indiqué jeudi à Rabat, la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali.

Lors d’une rencontre avec les responsables de l’Entraide nationale sur les dispositifs territoriaux intégrés dans les provinces pilotes, la ministre a affirmé que c’est la première fois que des commissions provinciales de protection de l’enfance voient le jour avec pour mission d’assurer la planification en la matière et de préparer des rapports sur la la situation de l’enfance au niveau des provinces.

Ces dispositifs, a-t-elle précisé, permettront d’offrir de structures susceptibles d’accompagner les efforts de protection de l’enfance, mises en place par le ministère en partenariat avec l’Entraide nationale.

Évoquant les résultats escomptés du lancement de ces dispositifs, Mme El Moussali a indiqué qu’il s’agit d’accompagner les commissions provinciales dans l’élaboration de plans d’action provinciaux et dans la mise en place d’un système d’information provincial de suivi de l’enfance, en plus de la création de centres de protection de l’enfance.

Elle a relevé à cet égard la possibilité de mettre en œuvre des programmes de renforcement des capacités des ressources humaines exerçant dans des domaines liés à la protection de l’enfant au niveau des provinces ciblées, notant que la réunion avec les responsables de l’Entraide nationale ouvre la voie à une utilisation optimale du potentiel humain et des capacités du ministère et de l’institution de l’entraide nationale.

La ministre a rappelé qu’à ce jour, il a été procédé au lancement d’un centre d’accompagnement de la protection de l’enfance et de services de secours destinés aux enfants, tout en saluant les efforts des responsables et cadres de l’Entraide nationale au niveau de l’administration centrale et au sein de la coordination de Tanger. En outre, le ministère s’apprête, selon elle, à lancer le 28 janvier un dispositif territorial intégré dans la ville de Rabat.

Le département envisage de lancer des dispositifs similaires à Salé, Casablanca-Anfa, Tanger, Meknès et Agadir, avant de généraliser le projet à l’ensemble des territoires du Royaume.
La politique publique intégrée de protection de l’enfance au Maroc 2015-2025 constitue la réponse nationale pour une protection effective et durable contre toutes les formes de violence, d’agression et d’exploitation des enfants.

Bouton retour en haut de la page
Fermer