La production de l’énergie électrique au niveau national s’est repliée de 4,5% à fin octobre 2020, après une baisse de 7,4% à fin juin, et une consolidation de 19,5% un an plus tôt, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Cette évolution résulte du retrait de la production de l’ONEE de 14,8%, de celle privée de 1,8% et de celle des projets de la loi 13-09 de 3,7%, légèrement allégé par l’augmentation de l’apport des tiers nationaux de 58,4%, explique la DEPF dans sa note de conjoncture de décembre 2020.

S’agissant des importations de l’énergie électrique, elles ont augmenté de 38,6% à fin octobre 2020, au lieu de +76,6% à fin juin et -87% un an auparavant. Pour ce qui est de l’énergie nette appelée, elle s’est réduite de 2%, après -4% et +4,5% respectivement.

Du côté de la consommation de l’énergie électrique, elle a reculé de 2,8% au terme des dix premiers mois de 2020, après une baisse de 4,9% à fin juin, recouvrant un retrait des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension de 4,9%, atténué par l’augmentation de celles de basse tension de 3,4%.

Bouton retour en haut de la page
Fermer