San Juan, 23/07/2019 (MAP) – Des centaines de milliers de Portoricains ont envahi les rues de San Juan lundi, réclamant la démission du gouverneur de l’île des Caraïbes, Ricardo Rossello.

Dimanche, M. Rossello avait annoncé qu’il ne démissionnerait pas. Au lieu de cela, il a affirmé qu’il ne se représenterait pas l’an prochain pour sa réélection, une décision qui n’a en rien atténué les nombreuses manifestations qui se déroulent depuis 10 jours consécutifs dans le territoire américain.

A midi lundi, les manifestants avaient déjà obstrué une importante autoroute, provoquant la fermeture du plus grand centre commercial de l’île et incitant deux bateaux de croisière à annuler leurs escales au port pour éloigner les touristes des manifestations.

Un mouvement de manifestations sans précédent agite l’île des Caraïbes depuis que le Centre de journalisme d’investigation a révélé la semaine passée le contenu de conversations de groupe sur la messagerie Telegram entre le gouverneur Ricardo Rossello et une douzaine d’autres hauts responsables locaux.

Selon des extraits publiés par le journal local El Nuevo Dia, ces hommes y échangent blagues misogynes et commentaires racistes, osant même des moqueries à l’égard des victimes de l’ouragan Maria qui avait fait 3.000 morts en 2017 et ravagé l’île.

Lundi, le gouverneur a présenté des excuses pour ses messages lors d’un entretien avec la chaine Fox News.

“Je ne ne tente pas de minimiser les manifestations”, a-t-il déclaré. “J’ai utilisé des mots pour lesquels je me suis excusé, mais j’ai aussi pris des mesures importantes pour aider les secteurs vulnérables de notre population”, s’est-il justifié.

De son côté, le président américain Donald Trump, qui a reproché à maintes reprise au Congrès d’avoir approuvé des aides en faveur de l’île en faillite, a sévèrement réprimandé le gouverneur Rossello.

“Vous avez un leadership totalement incompétent à la tête de Porto Rico”, a déclaré Trump à la presse à la Maison Blanche. “La direction est corrompue et incompétente.”, a-t-il ajouté.

Bouton retour en haut de la page
Fermer