Le secteur de l’élevage possède des atouts qui lui permettent d’occuper les premiers rangs en terme de chiffre d’affaires, estimé à 35,54 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué, jeudi, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohammed Sadiki.

“Le secteur possède un cheptel important qui comprend plus de 31 millions de têtes, dont 21,6 millions d’ovins, 6,1 millions de caprins, 3,3 millions de bovins et 183 000 têtes de camelins”, a fait savoir M.Sadiki, lors d’une visioconférence à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire de l’Association nationale ovine et caprine (ANOC).

“Ce patrimoine animal permet d’assurer la sécurité alimentaire de notre pays à hauteur de 96% en ce qui concerne le lait et 98% en ce qui concerne les viandes rouges”, a relevé le responsable, notant qu’il contribue également de manière significative à la création d’emplois, de l’ordre de 95 millions de journées de travail annuellement.

A cette occasion, M. Sadiki a mis en relief le rôle de l’ANOC dans le développement de la filière viandes rouges et la préservation des races ovines et caprines au niveau national, ainsi que dans l’encadrement des producteurs.

Il a, en outre, mis en exergue, l’importance du secteur de l’élevage, qui a toujours été au centre des priorités du Plan Maroc Vert (PMV) à travers les contrat-programmes conclus entre l’Etat et les professionnels pour développer les filières de production animale, qui sont l’un des moteurs de la croissance économique du pays.

Sur le plan de la mise en œuvre du programme d’amélioration des races ovines et caprines, fruit du partenariat entre le Gouvernement et la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR), M. Sadiki a fait savoir que le nombre d’éleveurs améliorateurs de races ovines et caprines a atteint 9.882 améliorateurs.

Dans le cadre de la consolidation des acquis du PMV, M. Sadiki a mis en avant l’importance de la phase à venir, qui se caractérise par le lancement par SM le Roi Mohammed VI de la nouvelle stratégie agricole “Génération Green 2020-2030” en février dernier à Chtouka Ait Baha, qui ambitionne de développer le secteur agricole avec une approche globale et nouvelle, basée sur la consolidation et pérennisation des acquis réalisés dans le cadre du PMV et accorde une importance particulière au développement humain.

“La nouvelle stratégie œuvrera au renforcement des filières agricoles à travers l’intégration de toutes les filières de production et de tous les acteurs dans un cadre contractuel et participatif entre l’Etat et les professionnels” a-t-il soutenu, ajoutant que le ministère a entrepris à cet égard, la préparation des contrat-programmes des filières agricoles pour la période 2020-2030, y compris pour la filière viandes rouges.

Pour sa part, le président de l’ANOC, Abderrahmane Majdoubi, a noté le fort niveau de partenariat qui lie l’Association au ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et l’appui apporté par ce dernier à la filière ovine et caprine, notamment en cette période de crise du Covid-19 que traverse le pays pour atténuer ses répercussions sur les éleveurs.

Il s’agit notamment, du lancement de marchés à bestiaux modèles, qui respectent les normes de sécurité sanitaire, l’accélération de la réouverture des marchés et la distribution de l’orge subventionné au niveau national.

A son quarantième anniversaire de création, M. Majdoubi a évoqué les acquis importants réalisés par l’Association en matière d’organisation des éleveurs, de renforcement des capacités professionnelles, de préservation du cheptel national des races ovines et caprines, louant dans ce sens, les résultats obtenus dans le cadre du PMV, tels que l’organisation de la profession et l’adhésion des éleveurs à travers tout le territoire national, ce qui a permis de développer les filières ovines et caprines, à travers des investissements importants.

En effet, le développement remarquable des structures encadrées par l’Association au cours des dix dernières sous le PMV, a permis de tripler le nombre de groupements, passant de 58 groupements en 2008 à 166 groupements en 2019, et de tripler le nombre d’éleveurs encadrés. Le nombre d’adhérents est passé de 4 714 en 2008 à 14.620 éleveurs en 2019. Le cheptel encadré est passé de 1,4 millions de têtes à 3,8 millions au cours de la même période.

De même, le nombre de races locales inscrites au programme d’amélioration génétique est passé de 8 races en 2008 à 14 races en 2019 et le nombre de reproducteurs produits chaque année par l’Association est passé d’environ 7.000 têtes à plus de 30.000 têtes au cours de la même période.

A cet effet, M. Majdoubi a affirmé l’implication pleine et active de l’Association dans la nouvelle stratégie “Génération Green 2020-2030” et ce à travers la contribution à la mise en œuvre et à l’atteinte des objectifs fixés, tels que la formation des jeunes et l’accompagnement de leur insertion professionnelle dans le secteur de l’élevage afin de contribuer à l’émergence d’une classe moyenne agricole qui constitue un levier de développement économique et social dans le monde rural.

Dans ce contexte, il a rappelé le lancement du projet de création d’un centre de formation aux métiers de l’élevage, financé par le fonds “Charaka” de l’Agence MCA-Maroc et la Millennium challenge corporation des États-Unis d’Amérique MCC, qui sera géré dans le cadre d’un accord entre l’Association et le ministère de l’Agriculture.

Lors de cette Assemblée générale, il a été procédé à la présentation et discussion des rapports moral, financier et technique de l’Association qui ont été approuvés, le renouvellement du tiers des membres du Conseil d’administration outre la présentation des recommandations des régions. Par ailleurs, il a été proposé la modification de cinq articles du statut, dont les amendements ont été délégués au Conseil d’Administration.

Bouton retour en haut de la page
Fermer