Le Premier ministre canadien sortant, Justin Trudeau, a été la cible de critiques de la part de ses adversaires pour son absence lors du premier débat télévisé en vue des élections fédérales du 21 octobre.

M. Trudeau “a peur de son bilan, c’est pourquoi il n’est pas ici ce soir”, a affirmé le leader du Parti conservateur, Andrew Sheer. Un point de vue largement partagé par la cheffe du Parti vert, Elizabeth May et le chef du Nouveau parti démocratique Jagmeet Singh.

Le leader des Libéraux, qui a préféré courtiser les électeurs des provinces de la Colombie-Britannique et l’Alberta (ouest), est particulièrement critiqué sur la politique économique du gouvernement.

Le gouvernement sortant “a rendu la vie plus chère aux Canadiens”, a lancé de son côté le chef du Nouveau parti démocratique.

“Il a beaucoup promis et il n’a pas honoré ses engagements. Et M. Scheer va faire pire”, a-t-il estimé, expliquant qu’une éventuelle arrivée au pouvoir des conservateurs devrait se traduire par “la suspension de services sociaux dont dépendent beaucoup de Canadiens”.

Prenant la parole, M. Sheer a promis d’agir pour l’équilibre du budget fédéral dans un horizon de cinq ans “sans tailler dans les transferts aux provinces servant à financer les programmes sociaux”. “Nous avons un plan responsable pour rétablir l’équilibre budgétaire tout en laissant plus d’argent dans les poches des gens”, a-t-il dit.

Les trois leaders ont aussi reproché au gouvernement libéral sa gestion notamment des dossiers des communautés autochtones, de l’environnement, de l’énergie ainsi que les relations internationales, notamment avec la Chine, sans oublier l’affaire SNC-Lavalin à l’origine d’une grave crise politique.

Ce débat a été le premier des cinq rencontres des chefs prévues lors de cette campagne électorale. Le premier ministre sortant a confirmé sa participation aux deux débats officiels organisés par la Commission des débats des chefs, en plus d’un autre débat qui sera organisé par le réseau TVA.

Le Parti libéral du Canada de Justin Trudeau et son principal rival le Parti conservateur du Canada sont au coude-à-coude, à quelques semaines des élections fédérales très attendues, révèle un sondage rendu public mercredi, premier jour de la campagne électorale.

L’étude réalisée par l’institut Léger attribue 35 % des voix favorables aux Conservateurs contre 34 % pour les Libéraux.

Crédités de 11% des intentions de vote, le Nouveau parti démocratique et le Parti vert arrivent en troisième position, selon ce sondage en ligne mené du 6 au 9 septembre auprès de plus de 1.500 électeurs admissibles.

Bouton retour en haut de la page
Fermer