Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir) a obtenu la majorité aux élections législatives du 6 mars dernier avec 137 sur les 255 sièges que compte l’Assemblée nationale ivoirienne, selon des résultats officiels publiés mardi.

D’après la Commission électorale indépendante (CEI), les partis de l’opposition ont, quant à eux, décroché 91 sièges, dont 23 pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié du RHDP), 8 pour les partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo et 50 pour la coalition “Ensemble pour la démocratie et la souveraineté” (EDS), formée par les pro-Gbagbo et le PDCI de l’ancien chef de l’Etat, Henri Konan Bédié.

Les autres formations de l’opposition ont obtenu 10 autres sièges au moment où les candidats indépendants ont eu 26.

L’élection dans une circonscription n’a pas pu avoir lieu en raison du décès d’une candidate suppléante.

Dimanche au lendemain du scrutin, le RHDP avait revendiqué la victoire. “Notre objectif était de remporter autour de 60% des sièges, nous y sommes”, avait alors déclaré le secrétaire exécutif du parti, Adama Bictogo.

Les échéances électorales de samedi dernier se sont déroulées cette fois-ci avec la participation de la quasi-totalité des partis de l’opposition qui avaient appelé au “boycott actif” et à la “désobéissance civile” lors de la présidentielle d’octobre dernier.

Il s’agit tout particulièrement du Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, grand absent de toutes les élections depuis une décennie.

Au total, 255 sièges de députés ont été à pourvoir dont 169 dans des circonscriptions uninominales et 36 dans des circonscriptions où les électeurs votent pour des listes composées d’autant de candidats que de sièges à pourvoir.

Plus de 1.500 candidats briguaient les suffrages de quelque 7 millions d’électeurs dans 205 circonscriptions, 10759 lieux de vote et 22135 bureaux de vote sur l’ensemble du territoire ivoirien.

Aux précédentes législatives, tenues en décembre 2016, le RHDP du président Alassane Ouattara, à l’époque allié du PDCI, avait également remporté la majorité absolue avec 167 sièges.

Bouton retour en haut de la page
Fermer