Les partis pro-démocratie ont remporté la majorité aux élections du conseil de district dimanche pour la première fois depuis le retour de l’ancienne colonie britannique à la Chine, remportant plus des deux tiers des sièges, a rapporté lundi la presse locale.

Les candidats démocrates ont remporté 340 des 452 sièges élus au scrutin direct, dans un premier test électoral depuis le début des manifestations de masse pro-démocratie en juin dernier.

Les chiffres officiels ont montré qu’un record de 69% des 4,1 millions d’électeurs du territoire s’étaient rendus aux bureaux de vote dimanche, que beaucoup ont considérées comme un référendum de facto sur la gestion de la cheffe de l’Exécutif, Carrie Lam, après près de six mois de manifestations de plus en plus violentes.

Le taux de participation à la première heure de scrutin était près de quatre fois supérieur à celui de 2015, des rumeurs ont circulé selon lesquelles les bureaux de vote pourraient fermer plus tôt en raison d’éventuelles violences.

Le scrutin s’est déroulé sans incident majeur et aucune manifestation antigouvernementale n’a été rapportée dans la ville dimanche.

Les manifestations, déclenchées par un projet de loi maintenant retiré, visant à autoriser les extraditions vers la Chine, ont entraîné de nombreuses arrestations, des actes de vandalisme généralisés, de nombreux blessés, voire des morts, plongeant l’île dans une crise politique et une récession économique.

Le conseil de district fonctionne comme un organe consultatif sur les politiques gouvernementales et contribue à renforcer le soutien politique apporté au gouvernement. Bien que les conseillers ne puissent pas adopter de lois ni prendre de décisions en matière de politiques, ils constituent 117 des 1.200 membres du comité électoral qui choisissent le chef de l’Exécutif de Hong Kong.

Bouton retour en haut de la page
Fermer