Le candidat démocrate Joe Biden s’approche des 270 des grands électeurs nécessaires pour accéder à la Maison Blanche pour les quatre prochaines années, selon des projections de l’Associated Press, mais le président républicain Donald Trump ne semble pas prêt à céder, appelant notamment à recompter les voix au Wisconsin et brandissant la menace de recourir à la Cour suprême.

Avec l’Arizona et les deux États pivots de la région industrielle nord des Etats-Unis, qui ont donné la victoire à son rival en 2016, l’ancien vice-président de Barack Obama n’aura besoin que des voix d’un autre des derniers Etats encore en lice comme le Nevada ou la Pennsylvanie pour plier cette course particulièrement serrée au terme d’une campagne des plus acharnées dans un pays très divisé.

“Il est évident que nous sommes en train de gagner assez d’Etats pour remporter les 270 votes de grands électeurs”, a affirmé, confiant, le candidat démocrate.

En s’assurant le Michigan, Biden détient 264 voix au collège électoral, à six voix du chiffre magique nécessaire pour le déclarer vainqueur. Son rival n’en est qu’à 214 jusqu’à présent.

Avec ses six grands électeurs, le Nevada, dont le verdict final n’a pas encore été livré, fait partie des États que la démocrate Hillary Clinton avait remporté il y a quatre ans.

Signe de la bataille acharnée en cours, la campagne Trump a annoncé son intention de demander un recomptage des voix dans le Wisconsin et menace d’intenter une action en justice pour arrêter le décompte des voix dans le Michigan et la Pennsylvanie.

Joseph Biden, 77 ans, est l’un des hommes politiques les plus expérimentés de Washington. Elu au Sénat pour la première fois en 1972, l’ancien vice-président de Barack Obama a entamé sa troisième candidature à la Maison Blanche comme le candidat rassembleur, capable de mettre fin à la discorde engendrée, selon lui, par la rhétorique belliqueuse de Trump et sa gestion controversée de la crisé sanitaire inédite.

Tout au long de sa campagne, il a cherché à afficher une attitude de Commandant en chef, formulant des recommandations fondées sur les conseils d’experts en soins de santé et en économie.

Si la victoire de Biden se confirme, il n’aura nullement la tâche facile pour mener sa politique. Les démocrates n’ont pas réussi à dominer le Congrès comme ils le souhaitaient, leur majorité à la Chambre des représentants semblent même en passe d’être réduite, alors que les républicains sont parvenus à maintenir leur main mise sur le Sénat.

Bouton retour en haut de la page
Fermer