Le coup d’envoi de la rentrée pédagogique de l’éducation non formelle, au titre de l’année scolaire 2020-2021, a été donné lundi, sous le thème “L’école de la deuxième chance, une offre éducative inclusive et actualisée au cœur de l’école de l’équité et de la citoyenneté”.

La cérémonie de lancement de cette rentrée pédagogique, présidée par le secrétaire général du département de l’éducation nationale, Youssef Belqasmi, par visioconférence, a été une occasion de mettre en avant le rôle de la société civile, des acteurs éducatifs, des partenaires institutionnels et techniques, ainsi que de toutes les parties prenantes dans la garantie d’une seconde chance aux enfants et jeunes déscolarisés, notamment en cette période particulière liée à la propagation du nouveau coronavirus, a relevé le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans un communiqué.

A cet égard, le ministère appelle les directeurs des académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) et les directeurs provinciaux à coordonner avec les associations, afin de garantir le respect des mesures et du protocole sanitaires mis en place dans le cadre de l’enseignement présentiel par alternance, à même de préserver la sécurité sanitaire des élèves de l’école de la seconde chance et assurer les meilleures conditions pour une rentrée scolaire réussie.

Lors de cette cérémonie, un hommage a été rendu à quelque 12 associations partenaires, en reconnaissance à leurs efforts innovants déployés pour assurer la continuité pédagogique au sein des centres éducatifs.

Les programmes d’éducation non formelle ont accueilli, au titre de l’année scolaire 2019-2020, près de 72.582 apprenants, dont 7.500 au sein des écoles de la deuxième chance nouvelle génération, a relevé la même source, notant qu’un réseau de 44 écoles de la deuxième chance nouvelle génération a été créées dans le cadre de l’exécution des engagements du ministère.

L’année scolaire 2020-2021 connaîtra la création de 31 centres de deuxième chance nouvelle génération, dans le but d’en atteindre 83. De même, des séances de rattrapage seront proposées à plus de 75.000 jeunes déscolarisés, dont 9.000 au sein des centres de la deuxième chance nouvelle génération, conclut le communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer