Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a affirmé, vendredi à Rabat, que le chantier de réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique connaîtra, au cours de 2020, une nouvelle impulsion et la poursuite de la réalisation des grands chantiers lancés par SM le Roi Mohammed VI.

S’exprimant à l’occasion de la deuxième réunion de la Commission nationale du suivi et de l’accompagnement de la réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, M. Otmani a souligné que de nouveaux chantiers seront également ouverts pour la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique dans ses composantes législative et administrative, afin d’atteindre les objectifs du programme gouvernemental et conformément à la vision stratégique 2015/2030, indique un communiqué du Département du Chef du gouvernement.

Le Chef du gouvernement a rappelé les conclusions de la première réunion de la Commission, en particulier l’accord sur la préparation d’un tableau de bord global et intégré pour la réforme et la détermination des mesures prioritaires de 2020, notant qu’en application de cette recommandation, les membres de la Commission ont été appelés à faire part à son secrétariat permanent de leurs plans sectoriels en lien avec la loi-cadre pour les exploiter dans la préparation du tableau de bord.

A cet égard, M. El Otmani a salué l’interaction de la plupart des secteurs qui ont communiqué au secrétariat permanent présidé par le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, ainsi que du département du Chef du gouvernement, leurs réponses porteuses de nombreuses suggestions constructives et innovantes, témoignant une fois de plus de la mobilisation et de l’engagement de tous dans cette réforme nationale majeure.

Il a révélé, dans ce cadre, que le secrétariat permanent de la Commission a préparé un plan d’action incluant les volets législatif et administratif. Ainsi, du point de vue législatif, il sera procédé lors de cette réunion à la présentation du plan législatif et réglementaire global pour mettre en œuvre les dispositions de la loi-cadre qui fixe la feuille de route triennale comme stipulé dans l’article 59 de celle-ci, ainsi qu’une liste des textes législatifs et réglementaires prioritaires qui seront élaborés dans les meilleurs délais.

Dans le cadre des mesures prioritaires, a poursuivi M. El Otmani, la réunion examinera les structures réglementaires prévues par la loi, considérées comme des mécanismes nécessaires pour le démarrage de la réforme tels que le Conseil national de la recherche scientifique, le Comité permanent des programmes, qui devraient voir le jour dans les meilleurs délais.

La réunion a été aussi l’occasion de passer en revue un ensemble de documents de référence sous forme de guides et de chartes dont la loi-cadre prévoit l’élaboration, et qui font office de cadres de référence contractuels pour la réalisation, l’évaluation et l’amélioration de la qualité, a relevé le Chef du gouvernement, ajoutant que, compte tenu de leur importance dans la réalisation de la réforme, ils nécessitent une action intégrée de l’ensemble des secteurs gouvernementaux et des différents partenaires sociaux et économiques.

M. El Otmani a aussi souligné que ces quatre points constituent le socle du tableau de bord global et intégré pour suivre et accompagner la réforme du système. Ces points formeront aussi une feuille de route du travail de la Commission durant cette année, a-t-il dit, notant que le secrétariat permanent de la Commission tiendra des réunions conjointes avec ses différentes composantes, afin d’identifier les opérations procédurales que chaque secteur entreprendra, et celles qui nécessitent une action conjointe sur la base des conclusions et orientations de la réunion de ce vendredi.

Le Chef du gouvernement a formulé l’espoir que cette année constituera une nouvelle “pierre” sur la voie de la réforme qui a démarré il y a près de quatre ans, et une autre étape pour mobiliser tout le monde afin de relever le défi dans lequel le Royaume s’est engagé sous la sage conduite de SM le Roi Mohammed VI.

Par ailleurs, M. El Otmani a relevé que les transformations qu’a connues le système d’éducation et de formation à la suite de la pandémie de coronavirus “ont certes mis en évidence de nouveaux défis, mais elles ont aussi fait la lumière sur d’énormes capacités parmi les différents intervenants et acteurs du système ayant permis de répondre aux différentes échéances scolaires, universitaires et de la formation, et ce à travers l’implication de tous dans l’expérience de l’enseignement à distance et la relève du défi de l’organisation des épreuves du baccalauréat que nous avons tous réussi, ce qui nous a permis de préserver la crédibilité de cette attestation nationale, sachant qu’un certain nombre de pays ont choisi de ne pas organiser cet examen”.

Et le Chef du gouvernement de conclure que la tenue de cette réunion dans la foulée de la fin de la saison scolaire, universitaire et de la formation, en fait une étape importante pour l’évaluation et la prévisibilité avec la participation de tous, affirmant que les dates de la réunion de la Commission seront établies à cette fin dans deux étapes en juillet et en décembre de chaque année.

Ensuite, les membres de la Commission ont suivi et discuté un exposé du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, dans laquelle il a traité les éléments du plan législatif et réglementaire global pour la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre, qui constitue une feuille de route pour une période de trois ans comme stipulé à l’article 59 de la loi-cadre.

La Commission a conclu qu’il est nécessaire d’accélérer la réalisation d’un tableau de bord global et intégré pour mettre en œuvre les dispositions de la loi-cadre 51.17, qui contient des mesures législatives, réglementaires et exécutives, des structures réglementaires et des documents de référence, tout en apportant une précision sur les délais d’achèvement et le coût financier et la réalisation d’un tableau d’objectifs et de valeurs, sur la base des dispositions de la vision stratégique de la réforme et de la loi-cadre.

Ont été en particulier présents à cette réunion, le secrétaire général du gouvernement, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense Nationale, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, et le ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Le directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme, la secrétaire générale du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, le secrétaire général du Conseil Économique, Social et Environnemental et des représentants du reste des secteurs et comités membres de la Commission ont également pris part à cette réunion.

Bouton retour en haut de la page
Fermer