Le Comité de pilotage stratégique chargé de la mise en œuvre de la loi-cadre 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique a tenu sa première réunion mercredi à Rabat.

Présidée par le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte parole du gouvernement Saaid Amzazi, cette réunion s’inscrit dans le cadre de l’application des dispositions de la note ministérielle relative à la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre du 18 septembre 2020, en tant que cadre contractuel visant à donner corps aux objectifs stratégiques de la réforme du système éducatif national, parallèlement à la réforme financière encadrée par la loi organique 130.13 sur la loi de finances.

Il s’agit en effet de consacrer la méthodologie de planification graduelle et la démarche participative entre l’administration centrale et les académies régionales d’éducation et de formation (AREF) en matière d’exécution des projets stratégiques, mais aussi de mettre en place progressivement l’approche contractuelle à tous les niveaux de l’administration, indique le ministère dans un communiqué.

A cette occasion, M. Amzazi a fait part de sa satisfaction quant aux résultats obtenus grâce aux efforts des différents intervenants en dépit de la conjoncture difficile que traverse le pays, ce qui a permis de surmonter les contraintes et de gagner le pari des échéances nationales et régionales.

La réunion du comité de pilotage, a-t-il dit, revêt une importance capitale en ce sens qu’elle coïncide avec la deuxième saison scolaire après l’adoption de la loi-cadre 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, notant à cet égard que le bilan des réalisations accomplies sera présenté.

Selon le ministre, cette rencontre représente un véritable exercice pour la mise en œuvre de l’intelligence collective dans le domaine de la planification stratégique et du leadership du système, ainsi qu’une opportunité pour harmoniser les visions des composantes des différents projets en vue de maitriser au mieux l’approche de mise en œuvre opérationnelle, surtout dans le contexte exceptionnel lié à la gestion de la pandémie de Covid-19

Cette réunion a été marquée en outre par la présentation de divers projets d’application de la loi-cadre et des cadres actualisés de chaque projet ainsi que du tableau de bord pour le suivi de la mise en œuvre de ces mêmes projets.

Elle a été couronnée par l’approbation définitive d’une série de projets de mise en œuvre de la loi-cadre et du cadre logique relatif à chaque projet, de même qu’il a été décidé d’enrichir le tableau de bord proposé à travers l’intégration des indicateurs de suivi des différents projets.

A l’issue de la rencontre, les participants se sont engagés à adopter une approche fondée sur le principe de la responsabilité commune, l’action participative, la consécration de la gestion axée sur les résultats et la reddition des comptes.

Il s’agit notamment de se pencher sur les projets de la loi-cadre visant à parachever l’instauration des comités de pilotage régionaux et provinciaux ainsi que des équipes de projets. Il sera question aussi d’adopter le système informatique “RAID” de gestion des projets, tout en accordant une importance particulière aux mesures ayant un impact direct sur l’amélioration des apprentissages et à la mobilisation collective et continue durant le processus de mise en œuvre des projets en question.

Ont participé à cette réunion le secrétaire général du département de l’Éducation nationale, les inspecteurs généraux du ministère, les directeurs centraux et les directeurs des AREF.

Bouton retour en haut de la page
Fermer