La vision stratégique 2015-2030 du système éducatif marocain est une approche de réforme innovante et ambitieuse qui vise à mettre l’école marocaine au cœur des défis du développement et de la dynamique sociale, a indiqué, vendredi 15 novembre, à Ho Chi Minh-Ville, l’ambassadeur du Maroc au Vietnam, M. Jamale Chouaibi.

Intervenant lors d’un séminaire international organisé par l’Institut des études sur l’Afrique et le Moyen-Orient (IAMES), M. Chouaibi a souligné que, conformément à la volonté de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc a fait le choix d’initier cette réforme stratégique de grande ampleur afin de positionner l’école au cœur de son projet sociétal, de mieux former les nouvelles générations et de réaliser les objectifs du développement humain et durable.

Conscient des défis d’aujourd’hui, le Royaume vise à assurer un accès généralisé à système éducatif  de qualité dans la perspective de diversifier et moderniser son économie pour garantir une croissance durable à travers le développement d’industries modernes, compétitives et à haute valeur ajoutée, à l’instar de l’automobile et l’aéronautique, a-t-il indiqué, précisant que pour parvenir à ses objectifs, le Maroc n’a pas lésiné sur les moyens en attribuant un budget de 5,3 milliards d’euros à l’éducation, soit 22% des dépenses du gouvernement et 6% de son PIB.

Il a noté que la Vision stratégique de la réforme du système éducatif adoptée par le Royaume ambitionne de faire une rupture avec une logique de transmission linéaire du savoir et de la mémorisation pour passer à une pédagogie d’apprentissage et de développement de la pensée critique, de développement personnel, d’acquisition des langues vivantes, de connaissances, de valeurs civiques et de compétences en nouvelles technologies par le biais d’un enseignement de qualité qui répond aux exigences de l’excellence et contribue au développement socio-économique du Maroc.

Le diplomate marocain a noté que la formation professionnelle occupe également une place centrale dans cette réforme, notant qu’une feuille de route et des réformes ont été entreprises pour promouvoir la formation professionnelle dans la perspective de permettre aux jeunes marocains d’acquérir les compétences nécessaires qui répondent aux besoins du marché de travail des secteurs public et privé.

A cet égard, il a mis en avant la création des «Cités des métiers et de compétences» qui jouent un rôle de levier pour le développement social et économique du Maroc et un moyen pour promouvoir la compétitivité des entreprises.

Organisé sous le thème «L’impact des politiques de réforme de l’éducation sur la croissance économique et le développement durable: partage d’expériences entre le Vietnam et les pays d’Afrique et du Moyen-Orient », le séminaire a débattu de plusieurs thématiques, notamment « L’impact de l’éducation sur la croissance économique en Afrique » et «Le rôle et les défis de l’éducation pour une croissance durable».

Bouton retour en haut de la page
Fermer