Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani a présidé, mercredi à Rabat, la première réunion de la Commission nationale du suivi et de l’accompagnement de la réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

Intervenant à cette occasion, M. El Otmani a souligné la particularité de cette réunion, première étape institutionnelle dans la mise en œuvre de la loi cadre relative au système de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique, qui permettra au gouvernement d’élaborer une feuille de route pour les prochaines années et d’arrêter les programmes prioritaires aux niveaux législatif, organisationnel et scientifique, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement.

M. El Otmani a noté que cette loi permettra aussi au gouvernement de dresser un tableau de bord global pour le suivi du chantier de réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, dans un cadre participatif avec les différents départements ministériels concernés, outre le haut commissariat au plan, le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), le Conseil économique, social et environnemental (CESE), et l’association des présidents des régions du Maroc en tant que partenaires dans toutes les opérations relatives à la mise en œuvre, la mobilisation, le suivi, l’évaluation et la perspective.

Le chantier de la réforme, a poursuivi le Chef du gouvernement, connaît un saut qualitatif après l’adoption par le CSEFRS de la vision stratégique de la réforme 2015-2030 pour une école de l’équité, de la qualité et de la promotion, et suite à l’adoption de la première loi-cadre de la réforme du système depuis l’indépendance du Maroc.

M. El Otmani, ajoute le communiqué, a fait observer que grâce à l’action de la Commission, considérée comme un mécanisme essentiel pour la réussite de la réforme du système, le Maroc disposera d’un tableau de bord global garantissant la mise en œuvre convenable et la pérennisation des chantiers de réforme, permettant également de réaliser un cumul de nature à placer l’école marocaine sur les rails d’une réforme globale renouvelée.

Le chef de gouvernement a appelé les membres de cette commission à œuvrer de manière collective, solidaire et responsable pour la réalisation des missions attribuées à cette commission en vertu de la loi-cadre, notamment celles relatives à la détermination des procédures et des mesures nécessaires, et à l’accompagnement et le suivi de l’élaboration des projets des lois législatifs et organiques, dans le cadre d’une lecture attentive des dispositions de la loi. Il les a également encourager de proposer des mesures à même de garantir la convergence des politiques et programmes sectoriels dans le domaine de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, ajoute la même source.

M. El Otmani a indiqué que vu l’urgence de ce dossier, il a été procédé à la mise en oeuvre de plusieurs chantiers dans des domaines importants tels que la généralisation de l’enseignement pré-scolaire, l’atténuation du surpeuplement des classes et la restauration des infrastructures, ajoute le communiqué.

Lors de cette réunion, le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a présenté un exposé sur les procédures et les mesures programmées pour les trois prochaines années dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, liées principalement aux aspects de la structuration du système, aux mécanismes de mise à profit de ses services, aux méthodes, programmes et formations, à la gestion des ressources humaines, à la gouvernance du système, au financement et à l’évaluation, fait savoir le communiqué.

Ces mesures comprennent, entre autres, la généralisation de l’enseignement obligatoire, le développement de programmes locaux pour généraliser l’éducation des filles rurales, l’élaboration d’un plan national intégré pour l’éducation inclusive des personnes en situation de handicap, l’élaboration d’une charte pour l’apprenant définissant ses droits et devoirs et la création d’une commission permanente pour renouveler et adapter les curriculums et programmes scolaires, les formations et la révision complète du système d’évaluation, des examens et de certification.

Il s’agit aussi de l’élaboration d’une charte contractuelle de l’éthique des professions de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique, la diversification de l’offre de la formation professionnelle, la création et le développement d’unités de soutien psychologique et de cellules de médiation, la qualification de l’enseignement traditionnel et le développement de programmes d’enseignement correctif au profit de tous les enfants déscolarisés.

La réunion a également permis d’examiner les axes du projet du plan législatif et organique relatif à la mise en œuvre des chantiers de réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique.

Cette réunion a connu la présence notamment du ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, du Secrétaire général du gouvernement, du ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, du ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, du ministre de l’Équipement et du transport, de la logistique et de l’eau, de la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, du ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, de la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, du ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Administration de la défense nationale, du président de l’Association des Présidents des régions du Maroc, et des secrétaires généraux du CSEFRS et du CESE.

Bouton retour en haut de la page
Fermer