Le Centre marocain d’études et de recherches stratégiques en médias et communication “Stratégie Médias” a dénoncé les “dangereuses dérives et les atteintes intentionnelles” de la chaîne de télévision algérienne “Echourouk” à l’encontre du peuple marocain et de SM le Roi Mohammed VI.

Dans un communiqué parvenu à la MAP, le centre a condamné la violation grave et délibérée par la chaîne algérienne “Echourouk” de l’éthique et de la déontologie de la presse, en diffusant une émission satirique qui s’attaque clairement au peuple marocain et à SM le Roi.

Le Centre, qui encadre ce samedi une session de formation sur “l’éthique de la presse et les valeurs de citoyenneté” au profit des journalistes et des employés des médias régionaux à la province d’Al Hoceima et ses environs, a condamné cette dérive délibérée et dangereuse, mettant en garde contre ces comportements qui peuvent alimenter les sentiments d’animosité et de haine entre les peuples, ce qui va à l’encontre du message noble de la presse et des médias.

Stratégie Médias a aussi exhorté la presse et les médias au Maroc à s’abstenir de toute réaction similaire à ces provocations, ce genre de comportements étant contraire aux valeurs de la nation marocaine.

Rappelant l’historique de la chaîne algérienne “Echourouk” en matière d’incitation à la haine et de profération d’injures, le Centre a invité les journalistes et les médias algériens éclairés à adopter une position claire, sur la base de la déontologie de la presse et du cadre référentiel de l’action médiatique, vis-à-vis de ces méthodes dégénérées, qui cherchent à attiser la haine et l’animosité entre les peuples marocain et algérien et qui sont universellement condamnables au regard des lois et des chartes régissant la pratique médiatique.

Passée au crible des références scientifiques et académiques encadrant le domaine des médias, l’émission de bas niveau, qui reflète un manque déplorable de professionnalisme au sein de la chaîne en question, ne réussit à se rattacher à aucun genre médiatique moderne ou traditionnel, et n’est même pas digne de la propagande bon marché utilisée par les dictatures militaires dans les temps passés, a relevé le Centre.


L’irrespect au Souverain est une transgression des traditions qui “traduit la crise des valeurs dans le pays voisin”, a affirmé le politologue et universitaire Mustapha Sehimi, en réaction au comportement immoral de la chaîne de télévision algérienne “Echourouk”.

“Pathétique, les médias d’Alger en sont là, à une caricature Royale”, a relevé M. Sehimi dans une déclaration à la MAP, notant que l’irrespect au Souverain constitue une atteinte à Sa personne et à la dignité du peuple marocain.

Il a également souligné qu'”il n’y a plus rien à quoi se raccrocher donc dans un référentiel historique, politique, et culturel: le sinistre est moral”.

“Dans ce tableau de ruines et de désespérance, le Maroc, son Roi et son peuple, sont présentés par la junte des généraux comme l’ennemi, l’ennemi historique…”, a-t-il poursuivi.

Il s’agit d’une misère de politique, et d’une politique de misère!, a affirmé M. Sehimi, qui fait part de sa compassion pour le peuple frère algérien.


Le président du Centre marocain des études stratégiques (CMES), Mohamed Benhammou a dit, dimanche, regretter profondément le niveau bas et immoral dont ont fait montre les médias officiels algériens, qui se livrent à une campagne d’hostilité systématique contre le Maroc, à tel point qu’elle porte atteinte à ses institutions, à leur tête l’Institution monarchique.

Dans une déclaration à la MAP, M. Benhammou a souligné que le “régime algérien a perdu la conscience et la boussole suite aux échecs en cascade qu’il a essuyés dans la question du Sahara marocain”, notant que “les généraux, qui s’adonnent à des comportements enfantins, baignent dans le marécage de la corruption, en étouffant les Algériens et en hypothéquant leur avenir, tout en distillant le poison de la haine contre le Maroc”.

“Je condamne avec force ce comportement insensé d’un média rétrograde à la solde d’un pouvoir étourdi”, a-t-il souligné, affirmant que tous les Marocains ne tolèreront aucune atteinte à l’Institution monarchique et à la Patrie.


Le parti du Rassemblement national des indépendants (RNI) a condamné les provocations médiatiques algériennes, plus particulièrement la tentative de porter atteinte au Maroc et ses symboles.

Dans un communiqué publié samedi, le RNI a indiqué partager avec toutes les composantes du peuple marocain les sentiments de fierté quant aux victoires diplomatiques successives remportées par le Royaume, tout en dénonçant la tentative d’attenter au Maroc, à ses constantes nationales et à ses symboles.

“Il est certes acceptable que le régime algérien exprime ses positions sur des sujets qui le concernent, mais se servir des médias pour s’attaquer à la personne de SM le Roi est une attitude intolérable”, a affirmé le parti.

Se rangeant du côté du peuple marocain, le Rassemblement national des indépendants a souligné que les Marocains rejettent de tels comportements qui remontent à une époque révolue. “Verser dans la propagande politicienne, monter de toutes pièces des ennemis et des crises imaginaires ne peuvent en aucun cas détourner l’attention des problèmes sociaux profonds dans lesquels s’abat le pays voisin”, a-t-il fait observer.

“Encore une fois l’histoire va témoigner que les agissements du régime algérien se dressent en obstacle devant la construction du Grand Maghreb auquel aspirent tous les peuples de la région”, relève le parti, estimant que “le peuple algérien frère mérite des dirigeants à la hauteur des attentes du pays au million de martyrs, en s’orientant vers le développement au lieu de leur fixation endémique sur le Maroc qui ne cesse de remporter les victoires grâce à son unité derrière Sa Majesté le Roi Mohammed VI”.


Le Conseil national de la presse (CNP) a condamné, samedi, la violation par la chaîne algérienne “Echourouk” de l’éthique et de la déontologie de la presse en diffusant une émission satirique qui s’attaque clairement au peuple marocain et à Sa Majesté le Roi.

Dans son communiqué, le CNP indique avoir “suivi les réactions suscitées par la diffusion par la chaîne algérienne “Echourouk” d’une émission satirique qui s’attaque clairement au peuple marocain et à Sa Majesté le Roi en puisant dans un langage de dénigrement et de dégradation de la dignité, et qui n’a rien à avoir avec les émissions satiriques diffusées par les chaînes civilisées qui se contentent de commenter et de critiquer, sans injurier ou dénaturer l’image personnelle, ni porter atteinte aux peuples”.

Cette émission, poursuit le CNP, a “utilisé des expressions attentatoires à la personne de Sa Majesté le Roi et méprisantes pour le peuple marocain, tout en incitant clairement à la guerre, autant de violations flagrantes de l’éthique et de la déontologie de la presse”.

L’émission s’est également “attaquée à tous les Juifs, une pratique pourtant bannie par les lois au monde qui ne tolèrent aucune discrimination entre les personnes sur la base de leur ethnie ou de leur religion”, déplore le communiqué.

Le CNP souligne qu’il “condamne avec force la tendance médiatique exprimée par cette émission, tout en mettant en garde contre le fait d’alimenter les sentiments d’animosité et de haine entre les peuples, ce qui est contraire à la noblesse du message de la presse”.

Le Conseil a en outre invité la presse et les médias au Maroc à s’abstenir de toute réaction similaire, afin de préserver le respect de l’éthique et de la déontologie de la presse, de l’objectivité et de l’intégrité, et à œuvrer à la consécration de l’esprit de fraternité entre les deux peuples marocains et algériens.

Il a également lancé un appel aux journalistes et aux médias en Algérie pour s’écarter de tout ce qui peut nuire aux relations de fraternité et d’amitié entre les deux peuples et à bannir et rejeter tous ceux qui visent à créer un climat de tension et de confrontation et à susciter les sentiments de haine et de violence.


La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a dénoncé “vigoureusement” samedi le comportement “irresponsable” de la chaîne de télévision algérienne Echourouk qui a diffusé une émission attentatoire à l’institution monarchique.

“Nous nous trouvons à Laâyoune pour la restructuration des sections de la FMEJ dans les provinces du sud et avons été surpris par le comportement irresponsable de la chaîne de télévision algérienne Echourouk”, a déclaré à la MAP le président de la FMEJ, Noureddine Miftah.

“Au nom des trois sections du Sahara et au nom de la FMEJ, je dénonce vigoureusement le comportement de cette chaîne qui n’a rien à voir avec la liberté d’expression ou la satire”, a-t-il dit.

  1. Miftah a ajouté que cette soi-disant émission satirique relève de l’”insolence pure et simple” et constitue une atteinte “grossière” à la dignité et au respect dû à un chef d’Etat et une violation “flagrante” de l’éthique et des règles de déontologie.

Le président de la FMEJ a déploré la persistance de la presse algérienne dans sa guerre et ses attaques contre le Maroc, “en dépit de l’appel que nous avions lancé dernièrement depuis Laâyoune à nos confrères algériens pour cesser de jouer les pyromanes”.

“Nous leur réitérons notre appel pour abandonner ces futilités et emprunter la voie de la raison pour contribuer à l’intégration maghrébine et réduire le fossé qui existe entre les pays de la région”, a-t-il conclu.

Bouton retour en haut de la page
Fermer