La Commission européenne a annoncé lundi avoir mobilisé 50 millions d’euros pour lutter contre Ebola et améliorer la sécurité alimentaire en République Démocratique du Congo (RDC).

Selon un communiqué de l’exécutif européen, ce financement permettra de venir en aide aux personnes les plus vulnérables affectées par l’épidémie d’Ebola en RDC, de lutter contre la malnutrition dans le pays et de renforcer l’accès à des services de santé de qualité.

“L’épidémie d’Ebola dans l’est de la République Démocratique du Congo, ainsi que la crise de sécurité alimentaire, aggravent la situation humanitaire dans le pays. Nous intensifions notre soutien pour répondre aux besoins fondamentaux de la population avec cette nouvelle aide qui augmentera l’accès aux soins et améliorera la situation nutritionnelle des familles, en particulier pour les enfants, ainsi que l’accès à une eau salubre”, a indiqué le commissaire européen aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, cité dans le communiqué.

Même son de cloche pour Janez Lenarčič, commissaire européen chargé de la gestion des crises, qui a rappelé le soutien de l’Union européenne à tous les efforts internationaux visant à lutter contre le virus Ebola, que ce soit en matière d’aide humanitaire que de renforcement de la résilience du système de santé national en RDC, insistant sur la nécessité de rester vigilant et de redoubler d’efforts pour mettre un terme à cette épidémie.

Selon la Commission européenne, depuis que l’épidémie d’Ebola a été déclarée en 2018 en RDC, l’Union européenne a apporté un large soutien à la lutte contre la maladie, notamment en procurant une aide humanitaire, en envoyant des experts dans les zones touchées et en mobilisant le service aérien humanitaire européen “ECHO Flight”.  L’UE a également mobilisé 230,5 millions d’euros pour le développement de la recherche et d’un vaccin contre Ebola depuis 2014.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer