Considérée comme un atout potentiel d’efficacité et un gage d’amélioration de la qualité du service offert aux usagers, la digitalisation nécessite désormais une réflexion autour des moyens à même d’assurer sa pérennité au sein des administrations publiques, a souligné le secrétaire général du département de la Réforme de l’administration au ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Ahmed Laamoumri.

“Contraintes d’accélérer la transformation digitale et de repenser leur mode de fonctionnement à l’ère du nouveau coronavirus (Covid-19), les administrations publiques ont besoin de capitaliser sur les avancées opérées pendant cette crise sanitaire et de les pérenniser sur le long terme”, a estimé M. Laamoumri dans un entretien accordé à la MAP.

“Nous ne pouvons plus revenir en arrière puisque la transformation numérique est irréversible. Dès lors, les administrations sont appelées à se réinventer, se transformer et opter pour une dématérialisation de leur fonctionnement interne et vis-à-vis de leurs relations avec leurs partenaires, les usagers et les citoyens en général”, a-t-il jugé.

Face à cette évolution irréversible, le responsable a appelé les administrations à renforcer davantage l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de s’adapter rapidement et opérer leur transformation numérique.

Il a aussi relevé que la crise sanitaire liée à la Covid-19 a accéléré la transformation numérique au sein des administrations publiques qui ont été obligées d’encourager et de consolider leurs systèmes d’information afin de répondre aux attentes des citoyens.

Pour éviter les longues files d’attente devant les guichets ou les attroupements dans les différentes institutions du Royaume, et pour faciliter l’échange de documents administratifs, le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, a lancé plusieurs initiatives, en collaboration avec l’Agence de développement du digital (ADD), visant à accompagner le travail à distance des administrations, a fait observer le secrétaire général.

Bureau d’ordre digital, guichet électronique des courriers, parapheur électroniques, les administrations et établissements publics peuvent désormais gérer électroniquement les flux des courriers entrants et sortants, automatiser le traitement des courriers et dématérialiser complètement la signature des documents administratifs, a-t-il expliqué.

Quelque 700 administrations, y compris les ministères, certaines communes et établissements publics ont adhéré à cette plateforme digitale nationale, destinée aux usagers des organismes publics en leur permettant de déposer, d’une manière électronique et sécurisée, des courriers auprès de ces organismes, a-t-il ajouté.

Abordant les autres mesures entreprises depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, visant à assurer la continuité des services publics, tout en préservant la santé et la sécurité des fonctionnaires, des employés et des usagers contre la propagation du virus, M. Laamoumri a indiqué que le département de la Réforme de l’administration a élaboré un guide méthodologique de travail à distance pour les administrations publiques, entre autres.

Ce guide définit les concepts de travail à distance, ses objectifs et les différents types. Il comprend un ensemble de directives et de bonnes pratiques qui doivent être mises en place par les administration publiques ainsi que les engagements de l’administration et du fonctionnaire à respecter pour assurer la sécurité du système d’information, a-t-il expliqué.

Afin d’assurer la pérennité de la E-administration et la continuité des services publics, le responsable a souligné notamment l’impératif d’institutionnaliser le télétravail, en le dotant d’un fondement juridique. Ainsi, un projet de décret qui réglemente cette nouvelle activité, a été soumis au secrétariat général du gouvernement et il est actuellement en cours d’examen avec l’ensemble des administrations, a rappelé M. Laamoumri.

Il a aussi fait savoir que toutes les administrations publiques préparent des plans d’action de transformation numérique visant à dématérialiser les procédures à l’horizon de cinq ans.

De son côté, Mme Samia Chakri, directrice des Systèmes d’information au même département, a indiqué que “l’accélération du processus de digitalisation requiert des administrations publiques une préparation, un redéploiement et une formation des ressources humaines sur le digital, ainsi qu’une orientation vers une même vision et ce, afin de servir l’usager où qu’il soit et à tout temps”.

Elle s’est par ailleurs attardée sur les services mis en ligne par le département notamment en vue d’améliorer les relations administration/usagers et renforcer la transparence dans les services publics, entre autres, dont: “Emploi public”, “Service public”, Chikaya.ma”, “Idarati MAPS”, “Chafafiya.ma”, “calcul Pensions” et “Calcul salaires”.

A travers le portail “Emploi public”, les candidats peuvent désormais déposer en ligne leurs dossiers de candidature et postuler aux offres de recrutement sans besoin de se déplacer, a indiqué Mme Chakri, notant que 20.000 comptes ont été créés jusqu’à aujourd’hui, tandis que le nombre de visiteurs s’est chiffré à 23.000 par jour.

S’agissant du portail “Chikaya.ma”, depuis son lancement officiel en janvier 2018 jusqu’au mois de mars, 300.000 réclamations ont été reçues, tandis qu’une forte évolution des plaintes déposées a été enregistrée du mois de mars au mois de mai avec 200.000 réclamations, soit durant la crise de la Covid-19.

Pour ce qui est de l’application mobile “Idarati MAPS” qui comporte 16.000 points, elle permet la géolocalisation des services publics (administrations, guichets, établissements publics,…) sur la carte du Maroc, en facilitant aux usagers l’accès aux adresses des lieux d’accomplissement de leurs procédures et démarches administratives, a-t-elle expliqué.

Elle a également souligné la mise en place du portail web “chafafiya.ma” destiné au dépôt, au traitement et au suivi des demandes d’accès à l’information de façon électronique.

Bouton retour en haut de la page
Fermer