La digitalisation du modèle de gestion des attributions du Haut Commissariat au Plan (HCP) devrait offrir l’opportunité de consolider les bases de crédibilité de la statistique officielle nationale, a indiqué, mardi à Rabat, le Haut-Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami.

La digitalisation devrait consolider la crédibilité de la statistique officielle nationale et permettre d’assurer la compétitivité future des produits du HCP, a fait savoir M. Lahlimi Alami lors d’une conférence de presse consacrée aux programmes d’activités et aux modalités de reeingineering du modèle de gestion du HCP.

En charge de la collecte, de la production, du traitement et de la diffusion des données à caractère économique, démographique, social et culturel, le HCP a vocation à mettre l’usage de la technologie numérique au cœur du modèle d’exercice de ses métiers, a relevé M. Lahlimi Alami, ajoutant que la numérisation soumet la statistique officielle de tous les pays à autant d’obligations impérieuses de revisiter leurs environnement technologique.

Ces technologies, qui connaissent un développement exponentiel à travers le monde, ouvrent le marché de l’information statistique à une libre circulation de produits de tout genre et de toute source officielle ou non officielle, sans toujours obéir à l’obligation scientifique et éthique d’expliciter les méthodes de leurs élaboration, a-t-il dit.

“La maîtrise de ces enjeux devrait constituer le défi majeur que notre système national de statistique dans son ensemble et, en particulier le HCP qui en constitue l’organisme central, devrait impérativement relever”, a-t-il souligné.

La transition à un écosystème digitalisé de gestion devrait être confortée, voire favorisée par les modalités opérationnelles qui prévalent dans le modèle générique du processus de la production statistique (GSBPM), a ajouté le Haut-Commissaire au Plan.

“Il est décidé de promouvoir au sein de notre institution une plateforme progressivement digitalisée d’intégration et d’harmonisation de l’ensemble de ses lignes de produits et services”, a-t-il insisté, faisant observer que la digitalisation de cette plateforme, amorcée depuis janvier 2019, devrait englober l’ensemble des lignes de produits et services de l’institution aux échelles centrale et régionale.

Cette plateforme devrait offrir au HCP l’espace sécurisé où toutes les lignes de produits et de services devraient charger en ligne et échanger en interne et entre elles, selon des standards harmonisés, les différentes opérations qu’elles devraient effectuer à chaque stade du processus d’exercice de leurs métiers respectifs, a noté M. Lahlimi Alami.

S’inscrivant dans le processus de la régionalisation avancée, la transformation digitale du modèle de gestion du HCP devrait modifier, de par sa logique opérationnelle, les rapports de compétence entre ses services centraux et directions régionales, a-t-il précisé, ajoutant que les directions régionales devraient disposer des outils et des logiciels de gestion de leurs ressources humaines et budgétaires ainsi que des bases de données et des fichiers anonymisés des recensements et des enquêtes nationales.

Dans le but d’assurer un suivi rigoureux de cette nouvelle démarche, il est institué au sein du HCP trois comités dont les dénominations, les attributions et la composition seront fixées ultérieurement, a fait savoir M. Lahlimi Alami.

Il s’agit d’un comité chargé du pilotage des projets de mise en oeuvre de la plateforme de travail digital des lignes de produits et de services du HCP, d’une cellule chargée de l’anonymisation des micro-données relatives aux recensements et enquêtes statistiques dans la perspective de leur diffusion, et d’un groupe de travail dédié à une démarche Big Data dans le but d’ouvrir les métiers du HCP et, au-delà, la statistique officielle nationale, sur les nouvelles opportunités qu’offrent les technologies numériques dans ce domaine.

Bouton retour en haut de la page
Fermer