Le développement et les droits humains vont de pair et l’on ne peut plus dissocier l’un de l’autre, a affirmé, mardi à Lisbonne, l’Ambassadeur itinérant Ahmed Herzenni.

Avoir un revenu qui couvre au moins les besoins de base est un droit humain, l’accès au logement, à la santé, à l’éducation et à un environnement sain sont autant de droits humains, a-t-il souligné, lors d’un panel dans le cadre du forum de Lisbonne.

Tous ces droits ne peuvent plus être déclinés selon la classe sociale, la région, le sexe, ou un quelconque facteur discriminant, a-t-il ajouté, notant que les gens veulent des droits égaux en quantité et en qualité, d’où l’importance de l’équité sociale, de la démocratie et de l’Etat de droit.

Evoquant les missions du Centre nord sud du Conseil de l’Europe, il a relevé que sa vocation principale serait de favoriser l’échange interculturel entre les aires géographiques qu’il couvre, tout en insistant sur la promotion du dialogue intérieur au sein des nations.

Pour ce faire, a-t-il expliqué, toutes les formules sont bonnes et ne dépendent que de l’histoire de chaque nation, mais le plus important, selon lui, est de créer des cadres où puissent être discutées les questions de développement, de politique, de réformes institutionnelles et constitutionnelles.

Au Maroc, a-t-il dit, “nous avons opté pour la formule des commissions spécialisées: éducation, développement humain et réconciliation. Une formule qui a réussi jusqu’ici”.

Le 25ème Forum de Lisbonne a été organisé du 25 au 26 novembre, sous le thème “Composer le paradigme: La relation entre le développement et les droits de l’homme, l’Etat de droit et la démocratie: Atteindre ensemble les Objectifs de Développement Durable”, à l’initiative du Centre nord sud du Conseil de l’Europe.

Le forum, qui a connu de riches débats 2 jours durant, à travers des ateliers et des panels, a été axé sur la réflexion à cette relation développement, droits de l’homme, Etat de droit et démocratie, et ses implications, à la fois conceptuelles et opérationnelles, pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), en tenant compte du point de vue des différentes cultures et civilisations, et sur le rôle que peuvent jouer à cet égard le dialogue interculturel et la coopération.

Cette manifestation a été aussi l’occasion de réfléchir sur le rôle du Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe, qui célèbre cette année son 30ème anniversaire, ainsi que les lignes d’action envisageables quant à son avenir.

Événement de haut niveau organisé chaque année depuis 1994, le forum de Lisbonne est une plate-forme qui permet à des personnalités venues d’Europe et d’autres continents de se rencontrer pour partager leurs expériences, leurs bonnes pratiques et leurs expertises concernant de grands sujets de préoccupation de sociétés interconnectées et marquées par la mondialisation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer