Le président américain Donald Trump a exhorté les républicains à lui offrir une défense plus dure contre la destitution, sur fond de signes de mécontentement des élus du GOP contre son administration.

Lors d’une réunion du Cabinet, Trump a loué l’unité des démocrates tout en reprochant à son propre parti de ne pas faire front commun.

“Les deux choses qu’ils ont: ils sont vicieux et ils collent ensemble”, a-t-il déclaré à propos des démocrates. “Ils n’ont pas Mitt Romney parmi eux. Ils n’ont pas de gens comme ça”, a-t-il ajouté, notant que les républicains devaient “se montrer plus durs et se battre” pour contrecarrer la volonté des démocrates de mener l’enquête de destitution.

“Certains de nos combattants sont excellents, mais ils doivent se montrer plus durs et se battre parce que les démocrates tentent de faire du mal au parti républicain pour les élections qui s’annoncent et où nous nous en sortons très bien”, a-t-il encore dit.

Les républicains ont largement défendu Trump contre l’enquête de destitution, mais beaucoup l’ont critiqué au cours des deux dernières semaines sur sa décision de retirer les troupes américaines du nord de la Syrie.

Les républicains ont également fait part de leur mécontentement face au choix par Trump de son complexe de golf en Floride pour accueillir le Sommet du G7 l’année prochaine, ce qui, selon les démocrates, pourrait enrichir le président. Trump a finalement annulé sa décision samedi.

Sur la question de la destitution, certains élus républicains ont refusé de dire s’ils pensaient que Trump avait commis un crime qui mériterait cette procédure.

Parmi eux se trouvent le sénateur Mitt Romney de l’Utah et le représentant Francis Rooney de Floride, qui a annoncé ce weekend qu’il prendrait sa retraite à la fin de son mandat.

Romney a été l’un des critiques les plus virulents de Trump au sein du GOP, qualifiant d’”épouvantables” les appels du président à l’Ukraine et à la Chine pour qu’ils enquêtent sur Joe Biden et son fils.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer