Le président de l’Union cycliste internationale (UCI), David Lappartient, a annoncé, samedi, que les coureurs qui jetteront les déchets hors des zones prévues encourront, probablement dès la saison prochaine, des pénalités en temps.

David Lappartient, qui place le comportement environnemental parmi les trois risques principaux qui guettent le cyclisme, avec le dopage et la sécurité, considère le fait de jeter les déchets en plein nature un acte inacceptable.

“On se rend compte que les amendes et la prévention ont un effet relatif sur certains”, a déploré Lappartient lors d’un point-presse organisé à l’occasion des Mondiaux d’Imola (Italie), avant d’ajouter qu’il souhaite mettre en place des mesures beaucoup plus coercitives.

Le président de l’UCI, qui tient à ce que les courses puissent continuer à être autorisées sur la voie publique, a évoqué des pénalités en temps individuelles, “peut-être collectives pour l’équipe”.

Le point sera évoqué lors du prochain comité directeur de l’UCI, prévu fin janvier à l’occasion des Mondiaux de cyclo-cross, en vue d’une entrée de la nouvelle réglementation dès février 2021.

Bouton retour en haut de la page
Fermer