Le gouvernement pakistanais a annoncé la fermeture, pendant deux jours, de tous ses points de passage frontaliers avec l’Afghanistan dont les élections présidentielles auront lieu samedi.

Les mesures de contrôle des personnes et des véhicules ont été renforcées à partir de jeudi et se poursuivront jusqu’à dimanche en prévision d’actes de violence à l’occasion de cette quatrième élection présidentielle, rapportent des médias locaux.

“Compte tenu de la prochaine élection présidentielle et du soutien à la transition intérieure en Afghanistan, il a été décidé de renforcer la sécurité le long de la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan”, a indiqué jeudi un communiqué du ministère pakistanais des Affaires étrangères.

A cet effet, tous les personnes et véhicules seraient soumises à un contrôle de sécurité strict de jeudi à dimanche, alors que la fermeture de toutes les passerelles / terminaux de chargement (sauf les patients en situation d’urgence médicale) serait effective vendredi et samedi, ajoute le communiqué.

Des craintes de violence le jour du scrutin planent sur ces élections qui se tiennent dans un contexte marqué par le blocage des négociations de paix entre les Etats Unis et les talibans.

Le mois dernier, les talibans avaient menacé de perturber les élections et avaient qualifié le processus électoral de “simulacre”.

Dix-sept candidats sont en lice pour l’élection présidentielle afghane dont deux grands favoris, à savoir le président sortant Ashraf Ghani et le chef du gouvernement Abdulah Abdulah.

Bouton retour en haut de la page
Fermer