Les dirigeants des pays du Golfe ont appelé, mardi à l’issue du 41ème Sommet tenu dans le gouvernorat d’Al-Ula, au nord-ouest de l’Arabie Saoudite, à intensifier les efforts afin de mettre en œuvre les plans d’action conjoints prévus dans le cadre du partenariat stratégique avec le Royaume du Maroc.

La Déclaration finale, qui a couronné les travaux du Sommet, a mis en exergue l’importance du partenariat stratégique spécifique entre le Conseil de Coopération du Golfe (CCG) et le Royaume du Maroc, appelant à intensifier les efforts pour mettre en œuvre les plans d’action conjoints prévus dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux parties.

La Déclaration a également réaffirmé les positions et les décisions fermes des États du Golfe en faveur de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Maroc, exprimant leur soutien aux mesures prises par le Royaume du Maroc pour rétablir la mobilité civile et commerciale dans la zone tampon d’El Guerguarat, au Sahara marocain.

Les dirigeants des États du Golfe rejettent également toutes actions ou pratiques qui affecterait le trafic à El Guerguarat, a souligné la Déclaration.

Le Sommet, qui a été présidé par le Prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, s’est déroulé en présence de Cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, émir de l’État du Koweït, Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, émir de l’État du Qatar, le Prince héritier du Bahreïn, Salman ben Hamad, le vice-Premier ministre omanais, Fahd Ben Mahmoud Al Said et Cheikh Mohammed Ben Rachid Al Maktoum, vice-président des Émirats Arabes Unis.

Ont également pris part aux travaux de ce Sommet, le Secrétaire général de l’Organisation de coopération islamique, Yusuf Ben Ahmed Al-Uthaimin, le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri et Jared Kushner, haut conseiller du Président américain.

Bouton retour en haut de la page
Fermer