La situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) fait ressortir un déficit budgétaire de 29,1 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2020, contre 17,6 MMDH une année auparavant, selon le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration.

Ce déficit tient compte des dépenses d’investissement et de l’excédent des Comptes spéciaux du Trésor (CST) y compris celui dégagé par le Fonds spécial de gestion de la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), précise le ministère dans sa SCRT, un document statistique qui présente les résultats de l’exécution des prévisions de la loi de finances avec une comparaison par rapport aux réalisations de la même période de l’année précédente.

“Si l’on exclut l’excédent enregistré par le Fonds spécial pour la gestion du covid-19, le déficit s’élève à près de 44,4 MMDH, en aggravation de près de 27 MMDH par rapport à la même période de l’année 2019”, fait savoir le ministère.

Selon la même source, les recettes ordinaires nettes des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux, ont enregistré, par rapport à la même période de l’année 2019, une baisse de 12,7 MMDH sous l’effet du recul des recettes aussi bien fiscales (-9,2 MMDH) que non fiscales (-2,7 MMDH).

Ainsi, leur taux de réalisation, par rapport aux prévisions de la loi de finances, ressort à 42,6% contre 49% un an auparavant.

Concernant les dépenses, la dynamique observée au niveau des dépenses ordinaires au cours des derniers mois s’est poursuivie en juin, tandis que les dépenses d’investissement ont poursuivi leur recul, relève le ministère.

Ainsi, les dépenses ordinaires se sont inscrites, à fin juin, en hausse de près de 8 MMDH (+7,1%) par rapport à la même période de l’année 2019 et font apparaitre un taux d’exécution de 50,2%.

Quant aux émissions au titre des dépenses d’investissement, elles ont baissé de près de 1,5 MMDH (-4,5%) par rapport à fin juin 2019, se situant ainsi à 31,3 MMDH, avec un taux d’exécution de 44,5%.

Par ailleurs, les CST ont dégagé un excédent de 15,1 MMDH contre 7,4 MMDH à fin juin 2019, soit une augmentation de 7,7 MMDH. Cette hausse s’explique principalement par l’excédent de 15,3 MMDH dégagé par le Fonds spécial pour la gestion du covid-19, les autres CST ayant enregistré globalement un flux négatif de 146 millions de DH, contre un excédent de 7,4 MMDH un an auparavant.

Alors que la situation produite par la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a un caractère fondamentalement comptable, la SCRT appréhende les transactions économiques réalisées au cours d’une période budgétaire en décrivant, en termes de flux, les recettes ordinaires, les dépenses ordinaires, les dépenses d’investissement, le déficit budgétaire, le besoin de financement et les financements mobilisés pour la couverture de ce besoin.

Bouton retour en haut de la page
Fermer