La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 28,8 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2020, contre 22,8 MMDH un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), relevant du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration.

Ce déficit tient compte d’un solde positif de 8,3 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA), précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques du mois de juin.

Sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, l’exécution de la loi de finances fait ressortir un solde ordinaire négatif de 805 millions de dirhams (MDH) contre un solde positif de 2,3 MMDH un an auparavant.

Pour leur part, les recettes ordinaires brutes se sont établies à 125,5 MMDH contre 124,6 MMDH à fin juin 2019, en hausse de 0,7%, relève la TGR qui explique ce résultat par l’augmentation des recettes non fiscales de 66,2%, conjuguée à la baisse des impôts directs de 3,1%, des droits de douane de 3,9%, des impôts indirects de 9,6% et des droits d’enregistrement et de timbre de 22,6%.

Et de préciser que les recettes fiscales brutes ont atteint 102,6 MMDH contre 110,8 MMDH à fin juin 2019, en diminution de 7,4%. L’évolution des recettes fiscales résulte de la baisse des recettes douanières de 11,7% et de la fiscalité domestique de 5,7%.

A fin juin 2020, les engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, se sont élevés à 315,9 MMDH, représentant un taux global d’engagement de 50% contre 54% une année auparavant, fait savoir la TGR, notant que le taux d’émission sur engagements a été de 83% contre 79% un an auparavant.

Selon la même source, les dépenses émises au titre du budget général se sont établies à 193 MMDH à fin juin 2020, en hausse de 5,4% par rapport à leur niveau à fin juin 2019, en raison de l’augmentation de 4,4% des dépenses de fonctionnement, de 11,4% des dépenses d’investissement et de 3,5% des charges de la dette budgétisée.

Quant aux dépenses d’investissement émises au titre du budget général, elles se sont établies à 36,3 MMDH à fin juin 2020 contre 32,6 MMDH un an auparavant, en hausse de 11,4% ou +3,72 MMDH, suite à l’augmentation des dépenses des charges communes de 45,8% et à la baisse des dépenses des ministères de 15,1%.

Le bulletin fait également ressortir que les recettes ordinaires ont été réalisées à hauteur de 49,1% des prévisions au titre du 1er semestre, alors que les dépenses ordinaires ont été exécutées pour 50,4% et les dépenses d’investissement ont été émises pour 46,4%.

Bouton retour en haut de la page
Fermer