La Tunisie prévoit, cette année, une production record de dattes estimée à 340 mille tonnes, contre 289 mille tonnes en 2018 et 305 mille tonnes en 2017, selon le ministère tunisien de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.

Dans des déclarations à la presse, le directeur général de la production agricole au ministère, Ezzeddine Chalghef, a fait savoir que le Maroc demeure le premier client de la Tunisie avec presque des quantités variant entre 30 et 35 mille tonnes.

Tout en relevant que la Tunisie exporte ses dattes vers plus de 80 pays, le responsable a précisé que l’Espagne se situe en deuxième rang après le Maroc avec 9500 tonnes, suivie d’autres marchés, dont la demande est en croissance par rapport à l’année dernière, en l’occurrence le Canada (+11%), Singapour (+42%), Bangladesh (+54%), Mali (+65%) et la Côte d’Ivoire (+44%).

D’importantes demandes pour les datte tunisiennes proviennent, aussi, des marchés de la Malaisie et de nombre de pays asiatiques islamiques, a-t-il poursuivi.

Il a rappelé que durant la campagne 2018-2019, la Tunisie est parvenue à exporter 120 mille tonnes de dattes, d’une valeur de 863 millions de dinars (1 euro = 3,14 dinars).

Parmi les principales régions productrices de dattes, figure Kébili en tête de liste, suivie par Tozeur, Gafsa et Gabès. La variété Deglet Ennour représente 80% de la production tunisienne, à côté d’autres variétés telle la Deglet El Bey.

Bouton retour en haut de la page
Fermer