L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) apporte une contribution active aux efforts visant à lutter contre la déperdition scolaire en milieu rural, notamment en accordant un intérêt particulier aux Maisons de l’étudiant et de l’étudiante (Dour Talib).

La Maison de l’étudiant (Dar Talib) dans la commune rurale de Tilemzoune (province de Tan-Tan) constitue l’une des structures sociales permettant aux élèves originaires du monde rural de poursuivre leurs études dans des conditions propices susceptible de les inciter à exceller dans leur parcours scolaire.

D’une capacité d’accueil de 24 lits (13 filles et 11 garçons), cette structure a été réalisée en 2009, en vertu d’une convention de partenariat entre l’INDH, l’Entraide nationale et l’association “Al Ikram et le développement”, en sa qualité de gestionnaire de cet établissement.

Depuis son ouverture, cette structure sociale garantit aux bénéficiaires toutes les conditions d’une vie digne (hébergement, restauration et éducation), ainsi que le suivi pédagogique, l’orientation sociale et l’éducation à la citoyenneté.

Elle comprend plusieurs dépendances, dont deux dortoirs, une cuisine, un réfectoire, une salle de lecture et des dépendances administratives et sanitaires.

Dans une déclaration à la MAP, le chef de service du programme d’impulsion du capital humain des générations montantes de la Division des affaires sociales (DAS) de la province de Tan-Tan, Maouloud Hifdi, a souligné que Dar Attalib Tilemzoune qui a été achevée dans le cadre de la première phase de l’INDH, avec un montant global de plus d’un million de dirhams, vise principalement à soutenir la scolarisation et à lutter contre la déperdition scolaire dans le monde rural, à même d’encourager la formation et l’éducation.

A côté de Dar Attalib “Tilemzoune”, l’INDH s’est engagée dans des projets sociaux similaires dans la province de Tan-Tan, notamment la mise à la disposition des élèves de la commune rurale de Tilemzoune le transport scolaire et la construction et l’équipement de deux unités d’enseignement préscolaire dans les collectivités de Lamssid et Tilmzoune.

Parmi les structures sociales dans la province figurent également la “Maison des enfants Tan-Tan” qui a nécessité une enveloppe budgétaire estimée à plus de 4,77 MDH de la part de l’INDH et la Maison des enfants dans la commune d’El Ouatia (2,22 MDH), financé par l’INDH, deux structures sociales qui ciblent les élèves orphelins issus de familles pauvres.

L’INDH, qui a entamé sa troisième phase en 2018, a accordé un intérêt particulier au secteur de l’éducation, à travers la mise en place de ces structures d’accueil au profit des élèves issus des zones rurales reculées, afin qu’ils puissent poursuivre leur cursus scolaire dans les niveaux collégial et secondaire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer