Suite à la relance des activités de certains secteurs économiques après près de deux mois d’arrêt, le sport national s’apprête à son tour à reprendre du service avec comme seule préoccupation, la préservation de la santé et de la sécurité des sportifs.

Dans ce sens, le président de la Fédération royale marocaine de cyclisme (FRMC), Mohamed Belmahi, a indiqué que le sport national attend avec impatience la reprise de ses activités suspendues depuis mars dernier, notant que le retour doit se faire avec prudence, d’une manière progressive et en pleine concertation avec les autorités administratives et sanitaires, la santé des coureurs étant une priorité de l’instance fédérale de cyclisme.

Dans un entretien accordé à la MAP, M. Belmahi a souligné que la FRMC, à l’instar de l’ensemble des composantes du sport national et du peuple marocain, s’est engagée à respecter toutes les mesures de précaution pour endiguer la pandémie et a veillé à la suspension de toutes ses activités sportives afin de préserver la santé des coureurs.

M. Belmahi a mis en avant le programme mis en place par la Fédération afin que les activités puissent reprendre dans les conditions les plus sûres, en respectant autant que possible la distanciation sociale entre les coureurs lors des entraînements, qui s’effectueront par petits groupes de dix au maximum dans un premier temps.

Dans ce sens, la FRMC a recommandé aux neuf ligues régionales, en cas de reprise des activités sportives, d’entamer les entraînements individuels afin de se préparer aux prochaines courses qui devraient être organisées au niveau des associations d’abord, ensuite au niveau des ligues régionales et enfin au niveau national.

Ainsi, les coureurs sont invités à maintenir une distance de deux mètres entre eux et de ne pas utiliser les mêmes équipements (vélo, casque, gants et bouteille d’eau), a énuméré M. Belmahi, ajoutant que les rassemblements seront limités à 15 personnes incluant les cadres techniques. Une commission a été créée afin de contrôler le respect des procédures de sécurité, a-t-il noté.

Le président de la FRMC a fait savoir qu’une réflexion est engagée autour de l’organisation de la 33è édition du Tour du Maroc, qui a été reportée en raison de l’épidémie, d’autant plus que les organisateurs du Tour de France ont l’intention de lancer l’édition de cette année.

Il a, toutefois, précisé que cette compétition ne peut être reprogrammée qu’après l’approbation des autorités gouvernementales et en consultation avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et du Comité national olympique marocain.

D’autre part, M. Belmahi a rappelé que la Fédération a incité les coureurs à poursuivre leurs entraînements à domicile sous la supervision des techniciens nationaux afin de garder leur forme physique et technique. Ils ont également bénéficié de cours théoriques sur les méthodes d’entraînement et des conseils pour une nutrition saine durant le confinement, a-t-il ajouté.

La Fédération n’a pas négligé non plus le côté psychologique, poursuit M. Belmahi, faisant savoir que depuis le début du confinement, le contact entre l’instance fédérale et les coureurs a été permanent afin de les encourager à s’entraîner afin de maintenir leur condition physique en prévision des compétitions nationales, continentales et internationales à venir, d’autant que le Maroc a obtenu pour la troisième fois sa qualification aux Jeux Olympiques.

Sur le plan social, la FRMC a apporté sa contribution au Fonds spécial de gestion de la pandémie du coronavirus et lancé une initiative solidaire au profit de certains des anciens coureurs, tout en s’engageant à verser les salaires aux coureurs et aux techniciens.

Côté sportif, la Fédération a organisé, en collaboration avec l’Union cycliste internationale, une course virtuelle à l’occasion de la Journée mondiale du vélo, a-t-il rappelé, ajoutant que la course a connu la participation de 20 coureurs nationaux, ainsi que des participants d’Europe et du Japon.

Le président de la FRMC a appelé à apporter une attention particulière au sport en général et au cyclisme en particulier, afin de permettre aux athlètes de surmonter cette épreuve et revenir encore plus forts pour les compétitions continentales et internationales.

Bouton retour en haut de la page
Fermer