Le Maroc est un exemple dans le monde arabe et en Afrique dans le domaine de la lutte contre la cybercriminalité, comme en atteste, d’ailleurs, le souhait formulé par le secrétariat général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur de bénéficier de la grande expérience du Royaume en matière de lutte contre les infractions liées aux nouvelles technologies, a déclaré, mercredi à Tunis, le Directeur central de la Police Judiciaire M. Mohamed Dkhissi.

S’exprimant lors des travaux du 43è Congrès des Directeurs généraux de police et de sécurité arabes, ouvert mercredi dans la capitale tunisienne, M. Dkhissi a indiqué que la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), à travers sa participation régulière aux diverses réunions et conférences organisées par le secrétariat général du Conseil, réaffirme son engagement permanent au service de l’action arabe commune au niveau sécuritaire, son attachement constant aux valeurs de la coopération arabe multilatérale et sa quête incessante pour relancer toutes les stratégies et tous les accords conclus dans le cadre du Conseil.

La DGSN s’attelle à mettre en œuvre les différentes recommandations et décisions émises par le Conseil, afin de répondre aux aspirations du citoyen arabe dans les domaines de la sécurité et de constituer un front commun permettant la poursuite des criminels et des terroristes à travers les frontières arabes, a-t-il dit.

Il a de même souligné que le Maroc, représenté par la DGSN, est engagé à poursuivre sa coopération avec les Bureaux arabes spécialisés et à consolider sa participation effective aux activités de l’Union sportive arabe de police et avec l’Université Naïf arabe des sciences de sécurité, ainsi qu’à renforcer sa coopération bilatérale avec tous les pays arabes dans divers domaines de sécurité, afin d’éradiquer toutes les formes de criminalité transnationale.

Evoquant le Plan d’action de la DGSN dans le domaine de la lutte contre la cybercriminalité, M. Dkhissi a mis en garde contre le danger du monde numérique ou de ce qui est communément appelé la cybercriminalité qui, a-t-il expliqué, affecte principalement les systèmes de traitement des données et la vie privée des individus via Internet (chantage, diffamation, harcèlement et menace), outre les délits financiers sur Internet et le cyber-terrorisme.

Dans ses efforts constants tendant à accompagner les développements que connait le crime utilisant la technologie moderne et en raison de ses graves implications économiques, sociales et sécuritaires, la Direction générale de la sûreté nationale a entrepris ces dernières années un ensemble de mesures pour remédier à l’utilisation malveillante de la technologie pour perpétrer des actes criminels, a-t-il encore révélé.

Au niveau institutionnel, le responsable marocain a précisé que la DGSN a créé des unités au niveau de la Direction générale de la police judiciaire, spécialisées dans le traitement de ce type d’affaires, ainsi qu’un Bureau national de lutte contre les crimes informatiques.

Le 43è Congrès des Directeurs généraux de police et de sécurité arabes s’est ouvert, mercredi à Tunis, en présence de délégations sécuritaires de haut niveau, dont celle du Maroc.

Outre M. Mohamed Dkhissi, le Maroc est également représenté à cette rencontre par M. Ahmed Ben Dahmane, Commissaire Divisionnaire à la Direction générale de la sûreté nationale.

A l’ordre du jour de ce 43ème Congrès des Directeurs généraux de police et de sécurité arabes figuraient, notamment, la création d’un organisme pour renforcer la coopération entre les pays arabes dans le domaine de la sécurité électronique, la création d’un Fonds arabe de solidarité pour la sécurité afin de couvrir les frais médicaux, sociaux et psychologiques des policiers et agents de sécurité arabes blessés et leurs familles et la création d’un comité permanent des statistiques de crimes auprès du Secrétariat général.

Les congressistes ont également examiné les recommandations des réunions des chefs de sécurité et des réunions des commissions tenues en 2019 dans le cadre du Secrétariat général, ainsi qu’un rapport sur les travaux de l’Union sportive arabe de police.

Ils ont de même passé en revue les résultats des travaux du groupe de travail sur le projet de la stratégie arabe de lutte contre la criminalité électronique et du Comité chargé de relancer les conférences et les réunions au sein du Secrétariat général du Conseil, ainsi que les expériences distinguées de certains États membres dans le domaine sécuritaire, en plus des structures organisationnelles et des missions des instances chargées de la police environnementale dans les pays arabes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer