Le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Hakim Benchamach, a appelé, mercredi à Rabat, à mettre au point un contrat social qui s’inspire des valeurs et principes du système international des droits de l’homme, et ce dans le cadre de l’élaboration du nouveau modèle de développement.

Pour élaborer ce nouveau modèle, le PAM est porteur d’une vision qui souligne “la nécessité de mettre en place un contrat social s’inspirant des valeurs et des principes énoncés dans le texte et l’esprit de la constitution, ainsi que dans le système international des droits de l’homme dans lequel le Maroc est engagé en vertu d’un certain nombre d’accords et de traités”, a indiqué à la presse M. Benchamach au terme d’une réunion avec la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) que préside M. Chakib Benmoussa.

M. Benchamach a, en outre, relevé que la perception du parti découle également du fait que “le nouveau modèle de développement doit non seulement répondre aux problèmes économiques, mais également apporter des réponses au système de gestion de la chose publique dans ses différentes dimensions”.

Le PAM propose des suggestions et recommandations relatives au renouvellement du modèle politique et institutionnel, en appelant au lancement d’une nouvelle génération de réformes, a-t-il ajouté.

Le nouveau modèle de développement devra prendre en compte les dimensions liées à la culture, aux valeurs et à l’identité, a-t-il estimé, notant que le PAM a de même présenté un ensemble de propositions liées aux modèles d’élaboration et de mise en œuvre des politiques publiques territoriales.

La CSMD avait décidé, le 24 décembre dernier, de procéder à l’écoute des institutions et des forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations et ce, dans un esprit d’ouverture et de construction commune.

Dans cette même logique de participation et d’inclusion, la CSMD avait fait savoir qu’elle mettra en place une plateforme digitale permettant de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens, afin d’enrichir le débat et de partager les expériences et les réflexions.

La Commission organisera également une série de réunions de terrain pour écouter les citoyens et les différentes composantes de la société marocaine dans l’optique de consolider l’esprit d’interaction et d’ouverture qui caractérise son travail.

Bouton retour en haut de la page
Fermer