Le secrétaire général du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser a souligné, mardi à Rabat, que le nouveau modèle de développement en cours d’élaboration doit tenir compte de l’importance de venir à bout des disparités territoriales et de développer le monde rural.

Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion avec la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD), présidée par M. Chakib Bemoussa, il a relevé que le MP érige en priorité l’élimination des disparités territoriales et le développement du monde rural, relevant que le développement global et inclusif passe inéluctablement par le développement du monde rural.

De même, le MP accorde une importance particulière à la culture et à la généralisation de la langue amazighe, deux éléments qui contribuent à la dynamique de développement, a-t-il fait observer, appelant à faire de la culture un élément essentiel du processus éducatif de l’étudiant et du façonnement de sa personnalité en tant qu’être humain.

Le SG du MP a en outre mis l’accent sur l’importance de renforcer le rôle des collectivités territoriales et de la Région dans le processus de développement, insistant par la même sur la nécessité de permettre aux régions de s’acquitter de leur rôle en matière de développement, en particulier dans le cadre de la régionalisation avancée.

M. Laenser a appelé, dans ce sens, à transférer une série de compétences aux régions, estimant que le rôle des autorités centrales doit se limiter notamment aux missions souveraines et à l’encadrement.

Le 24 décembre dernier, la CSMD avait décidé de procéder à l’écoute des institutions et des forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations et ce, dans un esprit d’ouverture et de construction commune.

Cette écoute large et ouverte vise à recueillir les contributions et les avis des parties sollicitées en vue de l’élaboration d’un modèle de développement, avait indiqué la Commission.

Dans cette même logique de participation et d’inclusion, la CSMD avait fait savoir qu’elle mettra en place une plateforme digitale permettant de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens, afin d’enrichir le débat et de partager les expériences et les réflexions.

La Commission organisera également une série de réunions de terrain pour écouter les citoyens et les différentes composantes de la société marocaine dans l’optique de consolider l’esprit d’interaction et d’ouverture qui caractérise son travail.(MAP)

Bouton retour en haut de la page
Fermer