Un Groupe d’amitié parlementaire Panama-Maroc, qui vise à renforcer la coopération interparlementaire et le rapprochement entre les deux pays, vient de voir le jour au sein de l’Assemblée nationale panaméenne.

La création de ce groupe, présidé par Leandro Avila, du Parti révolutionnaire démocratique – au pouvoir, a été annoncée officiellement, mardi lors d’une cérémonie organisée par la Commission des relations extérieures du parlement panaméen, pour l’installation des membres du groupe.

Cet événement a eu lieu en présence du président de cette Commission, Fernando Arce, de l’ambassadeur du Royaume au Panama, Oumama Aouad, et de plusieurs personnalités politiques et civiles panaméennes.

M. Avila, également président de la Commission du gouvernement, de la justice et des affaires constitutionnelles et membre de la Commission des relations extérieures du Parlement panaméen, a affirmé, dans une allocution à cette occasion, que le Groupe d’amitié est engagé à tout mettre en œuvre pour renforcer les relations entre les parlements des deux pays et faire connaître le développement politique, économique et social que connaissent le Maroc et le Panama.

Il a souligné l’importance de ce groupe parlementaire et du rôle qu’il peut jouer dans le renforcement de la coopération et des liens entre les deux parties, notamment à travers le lancement d’initiatives et d’activités parlementaires communes, exprimant son admiration pour le “progrès économique important” réalisé par le Royaume.

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume au Panama a salué la création de ce groupe parlementaire, qui constitue une “étape importante” dans le processus de renforcement des relations entre les deux pays, et qui a été le fruit d’une initiative d’un groupe de députés panaméens amis du Maroc.

Ce groupe parlementaire, a soutenu Mme Aouad, représente “une plateforme importante pour l’édification d’une nouvelle phase de nos relations” et contribuera à l’entrée en vigueur d’une série d’instruments juridiques et d’accords bilatéraux signés, en vue de promouvoir la coopération bilatérale, ainsi que plusieurs propositions et projets destinés à impulser davantage cette coopération.

Bien que le Maroc et le Panama soient géographiquement éloignés, a-t-elle relevé, les deux pays partagent des liens humains, culturels et historiques, ainsi que de nombreux défis, notamment ceux liés aux migrations, à la sécurité et à la gestion des ressources en eau relevant également de nombreuses similitudes entre leurs positions économique, énergétique, maritime et stratégique respectives.

Pour sa part, le président de la commission des relations extérieures du Parlement panaméen a passé en revue l’évolution des relations parlementaires entre le Maroc et le Panama ces dernières années, notamment l’échange de visites de délégations et de responsables visant à renforcer le dialogue politique entre les deux pays et à examiner les moyens et les perspectives de développement de la coopération bilatérale dans divers domaines.

M. Arce a souligné que la création de ce groupe d’amitié revêt une “grande importance” pour les relations parlementaires panaméo-marocaines, tout en assurant de la disposition de sa commission à continuer d’œuvrer au renforcement des relations existantes entre les parlements des deux pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer