Pour lutter efficacement contre le covid-19, l’Union des Conseils Economiques et sociaux d’Afrique et Institutions  Similaires (UCESA) préconise une démarche régionale qui tient compte des spécificités des sociétés africaines.

“l’UCESA, en tant qu’union faitière des sociétés civiles organisées africaines, préconise une démarche régionale qui tient compte des spécificités des sociétés africaines et s’appuie sur les valeurs propres au continent en matière de solidarité et d’entraide”, indique un communiqué de l’Union, actuellement sous présidence marocaine.

La gestion de la crise sanitaire, qui appelle à une réponse internationale forte, guidée par un impératif de solidarité et de responsabilité partagée, doit inclure urgemment le continent africain et tenir compte de ses spécificités, notamment sur les plans économique et social, poursuit la même source.

L’UCESA s’est dite consciente que la capacité de réponse de la majorité des pays africains se trouve affaiblie par les politiques d’austérité ayant impacté structurellement et de manière négative le secteur de la santé (infrastructures et investissements largement insuffisants, fuite des médecins à l’étranger, faiblesse manifeste de la couverture médicale et de l’innovation dans ce secteur, etc.).

Cette capacité de réponse au Covid-19 se trouve également affaiblie dans les pays en proie au terrorisme qui sont contraints de redéfinir ou de réorienter leur priorité en renforçant le volet sécuritaire au détriment souvent du secteur de la santé.

Eu égard à la faiblesse des services sociaux de base (eau, électricité, habitat, système de santé, etc.), certaines des mesures de prévention du Covid-19 seront difficiles à appliquer telles que le confinement et la distanciation sociale d’autant plus que le secteur de l’informel occupe près de 80% de la population, estime l’Union.

L’Afrique est confrontée, comme les autres continents, aux chocs sanitaires, économiques et sociaux induits par la pandémie du Covid-19. Les conséquences de cette pandémie risquent d’être dramatiques pour les populations africaines, en particulier les personnes vulnérables qui ne sont pas couvertes par des systèmes de protection sociale.

Les économies africaines sont aussi menacées par la récession en raison notamment de la chute de la croissance de leurs partenaires, l’effondrement des cours des matières premières, la baisse importante des transferts de fonds des travailleurs africains à l’étranger et la baisse de l’activité touristique. Les secteurs urbains de l’économie (fabrication et services) qui représentent actuellement 64% du PIB en Afrique seront durement touchés par les effets liés au Covid-19, entraînant des pertes substantielles d’emplois productifs. 

Selon l’Union africaine (UA), 22 millions d’emplois sont menacés dans les secteurs formels et informels africains. La Commission économique pour l’Afrique (CEA) estime que le Covid-19 peut entraîner une baisse des recettes d’exportation de l’Afrique de près de100 milliards de dollars américains en 2020.

Bouton retour en haut de la page
Fermer