Le gouvernement portugais a annoncé suspendre le vote au Parlement qui aurait rendu obligatoire le téléchargement d’une application de traçage pour freiner l’épidémie de Covid-19 et avait provoqué un tollé dans le pays.

“Sur cette mesure il y a eu beaucoup de doutes et de rejet, j’ai demandé au président de l’Assemblée nationale de retirer ce vote de l’agenda”, a indiqué lundi soir le Premier ministre portugais Antonio Costa lors d’une interview à la chaîne de télévision TVI.

“Il est bon d’avoir une discussion plus approfondie pour que tous les doutes soient levés et que les Portugais continuent à télécharger l’application, qui est sûre et respecte l’anonymat”, a ajouté le chef de l’exécutif socialiste.

L’obligation du téléchargement de cette application baptisée “Stay Away Covid” devait être soumise au vote vendredi en même temps que le caractère obligatoire du port du masque dans la rue, qui de son côté est maintenu.

“Stay Away Covid” permet de prévenir les personnes ayant croisé récemment quelqu’un ayant été testé positif au nouveau coronavirus. Jusqu’ici, elle a été téléchargée par environ 2 millions des 10 millions d’habitants que compte le Portugal, un niveau insuffisant pour qu’elle soit efficace, selon le gouvernement.

Pour la Commission nationale de la protection des données (CNPD), rendre obligatoire une telle application soulève plusieurs problèmes en matière de “respect de la vie privée” mais aussi “sur le plan éthique”, a expliqué sa porte-parole, Clara Guerra.

L’Ordre des médecins portugais a pour sa part considéré lundi dans un communiqué qu’il “n’existe aucune preuve scientifique solide que l’utilisation de l’application puisse contribuer de manière significative à réduire l’incidence du Covid-19”.

Des applications de traçage, considérées comme essentielles pour lutter contre la propagation du Covid-19, ont été lancées dans de nombreux pays, avec des résultats mitigés. La France doit notamment en lancer une nouvelle cette semaine, nommée “Tous anti-Covid”, après l’échec d’une première version.

Le Portugal, qui a évité d’être plus durement frappé par la première vague de la pandémie en se confinant de façon précoce, est actuellement confronté à une multiplication du nombre de nouveaux cas quotidiens, qui a atteint vendredi un nouveau record avec 2.608 nouvelles contaminations en 24 heures.

Le pays a dépassé lundi la barre des 100.000 cas cumulés depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Bouton retour en haut de la page
Fermer