Le Canada a lancé lundi une vaste campagne de vaccination contre le Covid-19 à Québec, Montréal et Toronto, moins d’une semaine après l’approbation du vaccin Pfizer-BioNTech par les autorités canadiennes.

Le lancement de cette mobilisation, officiellement la plus grande que le Canada ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale, est “un grand soulagement”, a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau dans une interview accordée à la chaîne Radio-Canada.

Les caméras de télévision ont d’abord montré vers 12H00 locales une première vaccination en direct d’un hôpital de Toronto, celle d’une aide-soignante d’une maison de retraite de la métropole, Anita Quidangen.

Une heure plus tard, le ministre québécois de la Santé annonçait que Gisèle Lévesque, une femme de 89 ans, avait été vaccinée peu après 11h30 dans un centre pour personnes âgées de la ville de Québec.

“Je vous annonce que ce matin on a fait à Québec la première vaccination, probablement la première au Canada”, s’est félicité Christian Dubé, lors d’un point presse, soulignant une “grande journée, historique pour le Québec”.

M. Dubé, flanqué de la ministre fédérale de la Santé Patty Hajdu, s’exprimait devant la résidence pour personnes âgées Maimonides de Montréal, où ont également eu lieu de premières vaccinations.

“C’est peut-être seulement le début de la fin, mais on sent quand même qu’il va y avoir une fin à cette pandémie”, a ajouté M. Trudeau dans son interview en invitant ses compatriotes à ne pas “trop se laisser aller”.

“Il va falloir qu’on passe l’hiver (…) à encore faire très attention”, a-t-il prévenu.

“Moi, je me fais vacciner avec enthousiasme quand le moment viendra. Evidemment, il faut donner priorité aux personnes les plus vulnérables”, a dit le Premier ministre.

“Environ 5.000 personnes”, selon le ministre québécois de la Santé, devraient être vaccinées au cours des prochains jours à Québec et Montréal, des employés et des pensionnaires de maisons de retraite.

Les Etats-Unis, pays voisin et le plus endeuillé par le coronavirus, ont eux aussi commencé à vacciner lundi matin.

“Aujourd’hui, nous avons vraiment passé un cap”, a souligné le Dr Kevin Smith, président du Réseau de santé universitaire de Toronto (University Health Network) en félicitant les cinq premiers soignants ayant reçu le vaccin du duo américano-allemand.

L’Ontario, province la plus peuplée du Canada et l’une des plus touchées par la pandémie, comptait 1.940 nouveaux cas et 23 morts lundi tandis que de nouvelles régions entraient en confinement.

L’Ontario devrait administrer ses prochaines doses à des employés de maison de retraite en priorité, selon les médias.

Dans cette province, comme au Québec, la plupart des décès survenus au cours de la première vague ont été enregistrés dans les maisons de retraite.

Le Canada, troisième pays à avoir approuvé le vaccin Pfizer après le Royaume-Uni et Bahreïn, doit recevoir jusqu’à 249.000 doses d’ici la fin du mois.

Les autorités s’attendent à recevoir six millions de doses des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna –en cours d’homologation– au premier trimestre 2021, permettant de vacciner trois millions de personnes en deux doses.

La plupart des Canadiens devraient être vaccinés en septembre 2021, a promis le Premier ministre Justin Trudeau.

Près d’un Canadien sur deux (48%) veut se faire vacciner “aussitôt que possible”, contre 40% il y a un mois, selon un sondage réalisé en ligne auprès de 1.603 Canadiens du 8 au 11 décembre par l’institut Angus Reid. Un Canadien sur sept (14%) ne veut pas se faire vacciner.

La deuxième vague de la pandémie s’est accélérée ces dernières semaines au Canada et le pays recensait au total lundi soir 468.861 cas de coronavirus et 13.553 morts.

Bouton retour en haut de la page
Fermer