Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a décrété, samedi, un nouveau confinement général en Angleterre à partir de jeudi, afin de faire face à la deuxième vague de coronavirus qui envahit le pays.

Ainsi, tous les commerces jugés non essentiels seront fermés au même titre que les restaurants, cafés et pubs, alors que les écoles, les crèches et les universités resteraient ouvertes à la différence du premier confinement décrété en mars, a annoncé le Premier ministre britannique lors d’une conférence de presse tenue à Downing Street aux côtés des conseillers scientifiques du gouvernement, Patrick Vallance et Chris Whitty.

Les Anglais seront également interdits de sortir de chez eux, sauf pour aller au travail, faire de l’exercice ou pour une raison médicale. Les visites entre les différents ménages sont également bannies en vertu du nouveau “lockdown” qui devrait se poursuivre jusqu’au 2 décembre.

Les personnes âgées et vulnérables sont, par ailleurs, priées de redoubler de prudence.

En outre, dans le cadre de ce reconfinement, il ne sera possible de voyager à l’étranger que pour des raisons professionnelles.

“Le virus se propage d’une manière très rapide, voire même plus rapidement que les pires scénarios raisonnables prévus par nos conseillers scientifiques”, a déploré M. Johnson, poursuivant que le pays a dépassé le million de cas positifs et qu’il “était temps d’agir”.

Les députés se prononceront sur ces nouvelles restrictions en début de semaine, avant leur entrée en vigueur prévue jeudi. Cette mesure ne concerne pas l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord, le confinement relevant des autorités de chaque province britannique.

Confiné d’un bloc le 23 mars lors de la première vague, le Royaume-Uni avait privilégié au début une approche localisée. En Angleterre, un niveau d’alerte à trois niveaux détermine les restrictions imposées à chaque région.

Plus de la moitié de la population anglaise subit actuellement des restrictions. Mais le pays est durement frappé par la deuxième vague du virus ce qui a poussé les conseillers scientifiques du gouvernement à presser le premier ministre pour décréter un confinement général, dans la perspective de permettre aux familles de se réunir pendant les vacances de Noël.

Ce nouveau “lockdown” constitue ainsi un revirement dans la politique de Boris Johnson, qui a jusque-là résisté aux appels à reconfiner toute l’Angleterre, même pour une courte durée.

Pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe, le Royaume-Uni a recensé au total 46.555 décès survenus dans les 28 jours suivant un dépistage positif au Covid-19, dont 326 les dernières 24 heures.

Bouton retour en haut de la page
Fermer