La relance économique post-covid-19 doit être basée sur la coopération, la confiance et la complémentarité, a souligné, vendredi, le président de la chambre des conseillers, Hakim Benchamach.

Lors d’une rencontre virtuelle, organisée sous le thème “la relance de l’activité économique post-covid-19”, avec les présidents des parlements centraméricain, andin, de l’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que du Mercosur, M. Benchamach a indiqué que le processus de la relance économique doit être fondé sur la coopération, la confiance et la complémentarité, notant qu’il s’avère difficile pour les pays de réussir un tel processus en s’appuyant seulement sur leurs propres atouts et capacités.

Chaque pays aurait besoin de grands marchés et de flux d’investissements extérieurs importants ainsi que de systèmes logistiques compétitifs, a poursuivi M. Benchamach lors de cette réunion tenue à l’occasion de la célébration du 41-ème anniversaire du parlement andin.

“A cet effet, la coopération entre nos pays nous permettra tous de bénéficier des grandes capacités communes pour aller de l’avant dans le processus du changement”, a-t-il relevé, ajoutant que ceci permettra de consolider les conditions de création d’une “zone de libre échange entre l’Afrique et l’Amérique Latine” qui ouvrira des horizons commerciaux, économiques et sociaux prometteurs.

Cette réunion se tient dans un contexte mondial difficile et exceptionnel à cause des répercussions négatives de la pandémie de Covid-19 aux niveaux économiques et sociaux, a-t-il dit, ajoutant qu’il est prévu que le monde devrait connaitre la pire récession économique depuis 90 ans, dans la mesure où l’économie mondiale s’oriente vers une croissance négative, avec un taux de 4,9%.

Ainsi, selon le Fonds monétaire international, la dette publique mondiale va grimper à un niveau record et inédit pour représenter 101,5% du PIB mondial, a ajouté M. Benchamach.

Ces indicateurs, bien qu’ils présentent des défis sans précédent, constituent aussi une occasion de renouveler les modes de pensées et d’accélérer les processus du changement, a-t-il fait remarquer.

Par ailleurs, M. Benchamach a appelé les participants à une réflexion collective pour la création “du centre de réflexion parlementaire pour le développement et la prospérité économiques” au Forum parlementaire afro-latino-américain “AFROLAC”, pour être un espace de réflexion dans la mise en place d’un cadre de coopération avancé et efficace, constituant une nouvelle feuille de route de la coopération conjointe au bénéfice des pays et des peuples de la région.

Bouton retour en haut de la page
Fermer