Épicentre mondial de la pandémie du coronavirus, les Etats-Unis ont décidé la mis en berne, à partir de vendredi, des drapeaux en hommage à la mémoire des victimes de cette tempête sanitaire.

“Je vais mettre en berne les drapeaux sur les bâtiments fédéraux et les monuments nationaux pendant les trois prochains jours en mémoire des Américains que nous avons perdus à cause du coronavirus”, a écrit dans un Tweet le président américain, Donald Trump.

Avec plus 94.600 morts, le pays est de loin le plus touché au monde par cette crise sanitaire sans précédent. Durant les dernières 24 heures, 1.255 décès supplémentaires ont été recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Dans une lettre adressée au président Trump, les leaders de l’opposition démocrate avaient lancé un appel à la mise en berne des drapeaux à travers le pays une fois franchi la barre des 100.000 décès.

“Cela exprimerait un deuil national dont tout le monde a tellement besoin dans notre pays”, selon la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer,
Les Etats-Unis commémorent ce week-end le “Memorial Day”, jour férié célébrant, chaque dernier lundi du mois de mai, la mémoire des forces armées américaines tombées au combat.

Bouton retour en haut de la page
Fermer