Le président américain Donald Trump a signé dimanche soir le projet de loi de financement et le plan de secours d’urgence face au coronavirus, a indiqué la Maison Blanche, évitant la fermeture du gouvernement dans deux jours.

Trump a signé le paquet de 2,3 trillions de dollars à partir de son domaine de Mar-a-Lago en Floride, quelques jours après avoir exprimé son mécontentement à l’égard des paiements directs destinés aux Américains, estimant qu’ils devraient recevoir 2.000 $ au lieu des 600 $ approuvés par le Congrès.

La législation de secours prévoit des paiements directs de 600 $ par adulte et par enfant. Le montant par adulte correspond à la moitié des paiements de 1.200 $ qui ont été fournis en vertu de la Loi CARES adoptée en mars dernier.

Deux programmes de la loi CARES qui étaient sur le point d’expirer, à savoir l’Assistance au chômage en cas de pandémie (PUA), qui offrait des prestations aux travailleurs indépendants, et l’indemnisation du chômage d’urgence en cas de pandémie, qui prévoyait des semaines supplémentaires de prestations chômage, ont été prolongés de 11 semaines, évitant ainsi une crise fiscale pour des millions d’Américains.

Le projet de loi comprend également un financement de 284 milliards de dollars pour le Programme de protection des chèques de paie (PPP), qui a fourni aux petites entreprises en difficulté des prêts-subventions pour les maintenir à flot, leur permettant de garder leurs salariés.

Le projet de loi de relance a été adopté après des mois d’impasse partisane au Congrès et alors que la pandémie frappe de plein fouet les Etats-Unis. Le pays a connu des niveaux records d’infections ces dernières semaines, ce qui n’a pas dissuadé des millions de personnes de voyager pendant les vacances de fin d’année.

Bouton retour en haut de la page
Fermer