Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a appelé à “une coordination européenne” dans les domaines de la santé et de l’économie pour affronter le coronavirus, avertissant que son pays n’avait pas “encore atteint le pic” de contagions.

Dans un entretien au quotidien Il Corriere della Sera publié lundi, le Premier ministre estime “nécessaire une coordination européenne des mesures d’ordre sanitaire et économique”, alors qu’il doit participer ce lundi au sommet extraordinaire du G7 par visioconférence pour coordonner la lutte contre le coronavirus dans les domaines sanitaire, économique, financier et de la recherche.

“Le moment est arrivé de faire des choix courageux et l’Italie peut offrir une contribution significative, en tant que pays qui a connu en premier une diffusion aussi large du virus”, affirme-t-il.

L’Italie a enregistré au total 1.809 décès et 24.747 cas, avec notamment un bond de 368 nouveaux décès en 24 heures, un record, selon le dernier bilan publié dimanche soir.

“Les scientifiques nous disent que nous n’avons pas encore atteint le pic, ces semaines-ci sont les plus risquées et il faut faire preuve d’un maximum de prudence”, met en garde Giuseppe Conte.

“Nous ne pouvons pas baisser la garde. Il s’agit du défi le plus important de ces dernières décennies, pour le remporter il nous faut la contribution responsable des 60 millions d’Italiens”, insiste-t-il.

Alors que son gouvernement a pris des mesures draconiennes limitant les déplacements et rassemblements, Giuseppe Conte ne juge “pas nécessaires de nouvelles interdictions”. “Il est important maintenant de respecter scrupuleusement celles en vigueur”, dit-il.

“Les services essentiels doivent être garantis (…) L’Italie a agi avec courage et d’autres pays comme l’Espagne et la France sont en train de suivre notre exemple”, souligne-t-il.

Bouton retour en haut de la page
Fermer