La crise sanitaire liée à la Covid-19 pousse les pays développés et en voie de développement à repenser leur conception du logement, a affirmé lundi à Rabat la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Nouzha Bouchareb.

Il est important de considérer la crise sanitaire liée à la Covid-19 comme une conjoncture pleine d’enseignements, a souligné la ministre lors d’une conférence de haut niveau sous le thème “un logement pour tous: amélioration de l’environnement urbain”, relevant que la pandémie poussera les pays à repenser leur conception du logement ainsi que le mode de fonctionnement des villes en période de crise.

Mme Bouchareb a rappelé à cet égard les Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI pour mettre en place une approche anticipative et solidaire, ayant pour priorité la sauvegarde des vies humaines, l’accompagnement de la reprise progressive de l’activité économique, la préservation de l’emploi ou encore l’accélération de la mise en œuvre des réformes de l’administration, le tout à travers la création d’un fonds de solidarité.

Ainsi, les répercussions de la pandémie de Covid-19 ont ouvert à la voie à la redéfinition des priorités des actions gouvernementales, a affirmé la responsable gouvernementale, notant que les orientations éclairées de Sa Majesté le Roi ont anticipé les enjeux de la crise sanitaire et ont incité à la mise en œuvre de mesures permettant d’asseoir la résilience des secteurs.

Dans ce sens, Mme Bouchareb a mis en relief la réflexion du Royaume à un nouveau modèle de développement qui promeut l’inclusion sociale, la réduction des inégalités ainsi que l’adoption de réformes territoriales basées sur la régionalisation avancée, la déconcentration et la décentralisation.

“Tout citoyen a droit à un logement qui lui offre toutes les conditions requises de confort, d’hygiène et de salubrité”, a insisté la ministre qui a mis en avant la nécessité de mettre en place un logement abordable pour tous, à même de garantir des conditions de vie appropriées aux ménages.

Par ailleurs et dans le cadre des orientations royales et des accords internationaux, la ministre a noté que le Maroc s’est solidement engagé dans la réalisation d’un développement urbain durable pour l’amélioration des conditions de vie et la lutte contre les inégalités sociales. Il a à ce propos évoqué l’article 31 de la Constitution marocaine qui consacre l’égal accès des citoyens aux conditions leur permettant de jouir d’un logement décent.

Pour sa part, l’expert en développement durable et directeur général du cabinet Integral Advice, Abdelouahed Fikrat a indiqué que la pandémie de Covid-19 a mis en lumière et a aggravé la crise mondiale liée au logement, relevant que sans logement adapté, il est impossible de respecter la distanciation physique et d’appliquer les mesures d’hygiène.

L’expert n’a pas manqué de mettre en évidence les programmes mis en place par le ministère de tutelle pour assurer une transition vers le modèle de la ville durable et inclusive, notamment l’amélioration des conditions d’habitat des ménages vulnérables, la résorption du déficit en logement, l’amélioration d’accès aux services de proximité ou encore l’adoption des approches de durabilités dans les projets de l’habitat.

De son côté, le responsable du bureau régional des États Arabes de l’ONU-Habitat, Erfan Ali, a souligné le rôle inébranlable du secteur de l’habitat dans la garantie de la dignité humaine et l’importance du logement décent en période de coronavirus.

Selon lui, la garantie de l’accès à un logement digne relève de la responsabilité commune de tous les décideurs et acteurs concernés, saluant les efforts du Maroc dans la lutte contre les bidonvilles et la mise en place de programmes en mesure de promouvoir un logement décent pour toutes les tranches de la société.

Par ailleurs, M. Erfan a insisté sur l’importance de l’Objectif de développement durable n° 11 portant sur les villes et communautés durables, dont la finalité est de faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables.

Cette conférence de haut niveau a été organisée à l’initiative du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’habitat (1er lundi d’octobre), avec la la participation par visioconférence de plusieurs personnalités marocaines et internationales.

Bouton retour en haut de la page
Fermer