Le produit intérieur brut nominal des Etats-Unis pourrait être inférieur de 15,7 trillions de dollars au cours de la prochaine décennie par rapport aux estimations de janvier dernier en raison de la pandémie de coronavirus, a révélé lundi le Bureau du budget du Congrès américain (CBO).

La pandémie réduira la taille de la production économique d’un montant combiné de 7,9 trillions de dollars au cours de la prochaine décennie en termes réels, soit 3% du PIB cumulé, selon un rapport du CBO.

Le document de cette agence fédérale relevant de la branche législative compare les projections économiques et budgétaires d’avant la pandémie à la dernière série de projections de mai.

“Les fermetures d’entreprises et les mesures de distanciation sociale devraient réduire les dépenses de consommation, tandis que la récente baisse des prix de l’énergie devrait abaisser considérablement les investissements américains dans le secteur de l’énergie”, indique le rapport.

La même source a également noté que le récent plan de relance “atténuera en partie, selon l’évaluation du CBO, la détérioration des conditions économiques”.

Le Congrès avait adopté en mars un package de 3,6 trillions de dollars d’aide d’urgence sous forme de fonds aux petites entreprises en difficulté, de prestations de chômage ainsi que des mesures de relance plus robustes, entre autres actions.

Les démocrates du Sénat ont saisi le rapport du CBO pour faire pression sur le chef de la majorité républicaine, Mitch McConnell, en vue d’adopter rapidement un autre projet de loi de relance.

“Aujourd’hui, le CBO nous dit que si les tendances actuelles se poursuivent, nous verrons une réduction de 16 trillions de dollars de la croissance économique au cours de la prochaine décennie”, ont indiqué dans un communiqué conjoint le chef de la minorité démocrate du Sénat, Charles Schumer et le membre du Comité du budget au Sénat, Bernie Sanders.

“Comment le sénateur McConnell peut-il considérer ces chiffres économiques catastrophiques et croire qu’il n’y a aucune urgence à protéger les familles ouvrières américaines?”, se sont-ils interrogés, ajoutant que de nouvelles mesures étaient nécessaires pour éviter le risque d’une autre Grande Dépression.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer