L’Union européenne (UE) et le Japon ont souligné l’importance d’une coopération plus étroite au niveau mondial pour faire face à la pandémie du coronavirus.

“La solidarité mondiale, la coopération et un multilatéralisme efficace sont plus que jamais nécessaires pour vaincre le virus et assurer la reprise économique”, ont insisté les présidents de la Commission et du Conseil européens, Ursula von der Leyen et Charles Michel, ainsi que le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, à l’issue d’une vidéoconférence UE-Japon.

L’UE et le Japon encouragent la coordination mondiale dans divers forums internationaux tels que le G7, le G20 et le système des Nations Unies et plaident pour aider les pays et les communautés vulnérables dans le besoin, ont relevé les dirigeants européens et japonais dans une déclaration conjointe.

Les dirigeants ont également réaffirmé l’engagement de l’UE et du Japon en faveur d’une collaboration mondiale et d’un financement soutenu pour développer des médicaments antiviraux, des diagnostics, des traitements et des vaccins efficaces contre le coronavirus et de les mettre à la disposition de tous à un prix abordable.

Ils ont ainsi appelé à ce que le futur vaccin anti-Covid devienne un “bien commun mondial”.

Afin de prévenir de futures pandémies, l’UE et le Japon ont mis l’accent sur l’impératif de renforcer les capacités de préparation et de riposte à l’échelle mondiale, de partager les informations de manière libre, transparente et rapide et d’améliorer la riposte internationale, notamment par le biais des organisations internationales compétentes, telles que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les deux parties ont mis en avant, dans ce sens, le rôle de l’OMS dans la coordination de la lutte internationale contre la pandémie de Covid-19.

L’UE et le Japon ont également réitéré leur détermination à assurer une reprise économique “robuste” et à reconstruire des économies plus “durables, inclusives et résilientes”, conformément à l’Agenda 2030, aux Objectifs de développement durable et à l’Accord de Paris sur le climat.

Ils ont, par ailleurs, réaffirmé leur attachement à leur partenariat “stratégique” ainsi que leur engagement à continuer à relever ensemble les différents défis sur la scène internationale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer