La Commission européenne a décidé de débloquer 70 millions d’euros pour venir en aide aux populations les plus vulnérables au Yémen, en proie à une crise humanitaire qui risque de s’aggraver dans le contexte de la pandémie du nouveau coronavirus.

Cette décision intervient alors que “le coronavirus menace d’aggraver l’une des pires crises humanitaires du monde, où la famine se profile déjà”, explique un communiqué de l’exécutif européen, précisant que plus de 40 millions d’euros de ce paquet sont destinés à “prévenir et combattre la propagation de la pandémie de coronavirus dans le pays”.

Il s’agit d’une “assistance vitale” permettant de fournir notamment de la nourriture, de l’eau, des abris ou encore des kits d’hygiène à des millions de Yéménites, a indiqué le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarčič, qui assure qu'”en cette période difficile, l’UE continue de soutenir les plus vulnérables du Yémen”.

Il a, néanmoins, insisté que “pour que l’aide parvienne au plus grand nombre de personnes possible, toutes les restrictions et interférences violant les principes humanitaires doivent être levées”.

Depuis le début du conflit au Yémen en 2015, l’Union européenne a alloué 822 millions d’euros pour répondre à la crise, à la fois en termes d’aide humanitaire et de coopération au développement.

Bouton retour en haut de la page
Fermer