Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont annoncé mardi la mise en branle d’un programme de “vols de solidarité”, pour l’acheminement du matériel médical vital dans la lutte contre la pandémie du Covid-19 dans les pays “qui en ont le plus besoin” à travers le monde.

“Le premier Vol de solidarité des Nations Unies devrait quitter Addis-Abeba, en Éthiopie, aujourd’hui (mardi), et à partir de là, l’avion transportera la cargaison des équipements médicaux vitaux vers les pays d’Afrique”, précise un communiqué conjoint du PAM et de l’OMS.

Cette opération fait partie d’un effort plus large pour acheminer du matériel médical dans 95 pays dans le monde.

Outre l’Ethiopie, ce système disposera des plateformes en Belgique, en Chine, au Ghana, en Malaisie, au Panama, en Afrique du Sud et aux Émirats arabes unis. Il pourrait couvrir plus de 30% des besoins mondiaux dans la phase aiguë de la pandémie.

« Le PAM est déterminé à acheminer des fournitures médicales vitales sur les lignes de front et à protéger les travailleurs de santé”, a déclaré David Beasley, directeur exécutif du PAM, cité par le communiqué. «Nos ponts aériens doivent être entièrement financés pour ce faire, et nous sommes prêts à transporter du personnel de santé et humanitaire de première ligne ainsi que du matériel médical», a-t-il ajouté.

La première cargaison de l’OMS vers l’Afrique comprend un million de masques, ainsi que des équipements de protection individuelle, “ce qui sera suffisant pour protéger le personnel de santé, tout en traitant plus de 30.000 patients sur le continent”, a indiqué une porte-parole du PAM à Genève, Elisabeth Byrs.

Le matériel médical est fourni par l’OMS qui avait annoncé la semaine dernière la mise sur pied “d’une équipe spéciale de ONU sur la chaîne d’approvisionnement, chargée de coordonner et d’intensifier l’achat et la distribution d’équipements de protection individuelle, de diagnostics de laboratoire et d’oxygène aux pays qui en ont le plus besoin”.

“L’équipe spéciale de l’ONU sur la chaîne d’approvisionnement” est coordonnée par l’OMS et le PAM, “en s’appuyant sur la collaboration existante entre de multiples partenaires à l’intérieur et à l’extérieur des Nations Unies”.

“Chaque mois, nous devrons expédier au moins 100 millions de masques et de gants médicaux, jusqu’à 25 millions de respirateurs, blouses et masques N95, jusqu’à 2,5 millions de tests de diagnostic, et de grandes quantités de concentrateurs d’oxygène et d’autres équipements pour les soins cliniques”, avait souligné à Genève le directeur général de l’OMS, Adhanom Ghebreyesus Tedros.

Pour acheminer ces fournitures dans le monde entier, le PAM déploiera huit avions 747, huit avions cargo de taille moyenne et plusieurs avions de passagers plus petits pour transporter les travailleurs humanitaires, le personnel technique, les formateurs et d’autres personnels.

“Il est évident que les coûts associés seront substantiels. Le PAM estime qu’il aura besoin d’environ 280 millions de dollars, simplement pour couvrir les coûts de stockage et de transport des fournitures”, selon le patron de l’OMS.

Selon la porte-parole du PAM à Genève, le Programme alimentaire mondial “n’a reçu que 24% (84 millions de dollars) des 350 millions de dollars nécessaires pour fournir ces services vitaux”.

“Si nous ne pouvons pas déployer de manière adéquate des centres humanitaires essentiels dans le monde pour faciliter le stockage et l’expédition des cargaisons médicales essentielles, la réponse à COVID-19 dans les milieux les plus fragiles du monde est menacée”, a souligné Mme Byrs.

Bouton retour en haut de la page
Fermer