L’OMS Europe se réunit ce mercredi pour discuter stratégie face au nouveau variant du coronavirus découvert au Royaume-Uni, toujours quasi isolé du continent.

“C’est une réunion fermée d’experts (…) et une opportunité pour les autorités sanitaires britanniques de faire un point sur la situation et répondre aux questions liées”, a précisé une porte-parole de l’OMS Europe.

Le laboratoire allemand BioNTech, à l’origine avec Pfizer du premier vaccin contre le Covid-19 autorisé au monde, a assuré être capable de fournir un nouveau vaccin “en six semaines” en cas de mutation du virus comme celle détectée au Royaume-Uni. Celle-ci a également été détectée en Belgique “début décembre”, ont indiqué les autorités sanitaires belges.

Pour faire face à une croissance “extraordinaire” des cas de nouveau coronavirus, l’Irlande va se reconfiner du 24 décembre au 12 janvier, avec certains assouplissements et des exceptions pour les fêtes de Noël.

Le gouvernement a décidé de retourner à son plus haut niveau d’alerte, consistant à demander aux gens de rester chez eux, avec néanmoins certains ajustements: certains magasins non essentiels pourront rester ouverts.

L’OMS s’était voulue rassurante lundi, rejetant l’idée d’un variant “hors de contrôle”, évoquée dimanche par le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock.

L’Agence européenne des médicaments (AEM), qui a donné lundi son feu vert au vaccin Pfizer-BioNTech, a souligné qu’il n’existe “aucune preuve” permettant de dire que celui-ci ne protégerait pas contre le virus mutant.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer