La Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI, patronat) a tiré la sonnette d’alarme, vendredi, sur la dégradation de la situation des entreprises en Côte d’Ivoire si la crise sanitaire perdure.

“Si l’on ne prend pas garde, au mois de mai et juin, la situation va se dégrader dangereusement”, a averti le vice-président de la CGECI, Hamed Cissé, à l’occasion de la commémoration de la fête du travail.

Pour lui, la pandémie du COVID-19 déclarée crise sanitaire, “a fini par se muer en crise socio-économique (..) les entreprises nécessitent d’être soutenues dans l’urgence afin de pouvoir maintenir la production et préserver les emplois”.

C’est pourquoi, il a invité le gouvernement à l’application de toutes le mesures annoncées il y a un mois, car “les problèmes de trésorerie ont fini par avoir raison de la volonté de maintenir coûte que coûte les emplois”.

Selon le patronat, plus de 50% des entreprises impactées sollicitent les aides de financement pour faire face à leurs charges mensuelles et en paiement des factures des fournisseurs.

Bouton retour en haut de la page
Fermer