Le Comité de Veille Economique (CVE) a tenu, lundi à Rabat, sa première réunion pour discuter des mesures à prendre afin de préserver la situation économique au Maroc face au nouveau coronavirus.

Lors de cette réunion, le CVE a décidé d’un plan d’action qui s’étalera jusqu’à fin juin et dont les premières mesures devront être opérationnelles à partir du lundi 23 mars.

Une première série de mesures sera ainsi mise en place et consistera en la suspension du paiement des charges sociales (cotisation CNSS) et la mise en place d’un moratoire pour le remboursement des crédits bancaires au profit des entreprises. A cet effet, un comité technique a été créé pour préparer un guide explicitant les modalités et les conditions d’octroi de ces mesures, au cas par cas.

Le but de ces mesures consiste à accompagner ces entreprises et de tenir compte de l’impact du ralentissement de l’activité économique sur les citoyens, les salariés et les ouvriers qui pourraient être touchés, a souligné le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, dans une déclaration à la presse.

Il a également relevé que le Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus, que Sa Majesté le Roi a ordonné de créer, et qui est doté de 10 milliards de dirhams, va être opérationnel dès lundi.

La finalité de ce Fonds est d’agir notamment sur tout ce qui a trait à la santé publique, a relevé M. Benchaâboun, notant qu’il y aura un effort d’investissement pour la mise à niveau des infrastructures nécessaires pour l’accueil des personnes malades ou atteintes de ce virus et l’acquisition des moyens nécessaires pour pouvoir les prendre en charge dans les meilleures conditions.

Le ministre a, en outre, fait observer que les différents Etats ont pris un certain nombre de mesures drastiques pour arrêter la propagation du coronavirus, précisant que ces mesures vont de la fermeture des frontières jusqu’au confinement des populations. “Cela a des conséquences extrêmement fortes sur le fonctionnement de l’économie dans son ensemble (le ralentissement d’un certain nombre d’activité économiques et voire l’arrêt de certaines d’entre-elles)” a-t-il dit.

Par ailleurs, les échanges entre les membres du comité ont mis en exergue notamment les retombées négatives attendues sur de nombreux secteurs d’activité, tout en soulignant qu’à ce stade, les deux secteurs lourdement impactés dans l’immédiat sont les secteurs du tourisme et du textile.

Tourisme: Une série de mesures pour préserver les emplois et venir en aide aux entreprises

Ainsi, la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah Alaoui, a affirmé que le CVE a mis en place une série de mesures pour la préservation d’un maximum d’emplois touristiques et l’assistance aux entreprises opérant dans le secteur.

“Le tourisme est l’un des secteurs économiques durement affectés par la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, qui frappe le monde entier, notamment eu égard à la suppression des vols internationaux”, a-t-elle fait savoir.

De son côté, le président de la Confédération nationale du tourisme (CNT), Abdellatif Kabbaj, a indiqué que la situation actuelle face au nouveau coronavirus impactera directement le secteur du tourisme et l’ensemble des activités qui forment la chaîne de valeur, à savoir l’hôtellerie, la restauration, les agences de voyages et réseaux de distribution, le transport terrestre et location de voitures, l’événementiel et tous les métiers connexes.

Le secteur de l’aérien sera structurellement bouleversé, a-t-il soutenu. En termes de chiffres, il s’agit de 3.500 entreprises d’hébergement touristique (hôtellerie classée), 500 entreprises de restauration touristique, 1.450 agences de voyages, 1.500 sociétés de transport touristique et 1.500 sociétés de location de voitures, a précisé M. Kabbaj.

Et d’ajouter: La CNT veille également à garantir la sécurité sanitaire de ses collaborateurs et clients, en appliquant les règles sanitaires et les directives émises par les autorités publiques dans ce sens, à assurer une continuité optimale du service et à adopter une communication responsable.

Par ailleurs, le décret portant création du compte d’affectation spéciale a été signé, en application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, tendant à assurer le financement des mesures de prévention et de lutte contre le Coronavirus et ses effets.

Le CVE, dont les travaux sont coordonnés par le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, comprend parmi ses membres le ministère de l’Intérieur, le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime du développement rural et des eaux et forêts.

Il s’agit également du ministère de la Santé, du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, du ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, du ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, de Bank Al-Maghrib, du Groupement professionnel des banques du Maroc, de la Confédération générale des entreprises du Maroc, de la Fédération des chambres marocaines de commerce, d’industrie et de services et de la Fédération des Chambres d’artisanat.

La deuxième réunion du CVE est programmée pour le lundi prochain. Néanmoins, les membres du comité assureront un suivi quotidien de l’évolution de la situation économique, tout en apportant une attention particulière à la dimension sociale et aux modalités de sa prise en charge.

Bouton retour en haut de la page
Fermer