Le gouvernement suisse a annoncé mercredi un renfort militaire accru aux hôpitaux du pays saturés par la deuxième vague de Covid-19, ainsi qu’une aide financière aux particuliers, entreprises et clubs sportifs en proie aux difficultés économiques.

L’armée pourra être appelée en renfort jusqu’à la fin du mois de mars afin de contribuer à la logistique, au traçage des cas contact, et compenser les pertes d’effectifs en cas de contamination.

“Par cette contribution de la protection civile et l’armée, j’espère pouvoir soutenir notre système de santé au coeur de la tempête, et ainsi éviter des souffrances inutiles”, a déclaré la ministre de la Défense Viola Amherd à la presse.

Le canton de Genève, le plus touché du pays, a indiqué mercredi que ses hôpitaux avait réclamé une telle aide après avoir vu le nombre de patients multiplié par 10 en un mois.

La Société Suisse de Médecine intensive (SSMI) a averti mardi que, dans le pays, “les unités de soins intensifs étaient aux limites de leur capacité régulière de lits”.

Le nombre de patients Covid en soins intensifs dans le pays est passé de 148 fin octobre à 543 mardi, selon le médecin en chef de l’armée, Andreas Stettbacher.

La Suisse est bien plus touchée par la deuxième vague de la pandémie que la première. Le pays de 8,5 millions de personnes a enregistré 10.000 cas par jour plusieurs fois en novembre, mais plusieurs mesures sanitaires comme la fermeture de restaurants et magasins dans certaines régions ont permis un certain infléchissement.

Mercredi, la Suisse a enregistré plus de 6.000 nouveaux cas et 84 décès, portant le bilan total de la pandémie à près de 280.000 cas confirmés et 3.377 morts.

“En dépit des perspectives un peu plus optimistes en ce qui concerne l’évolution de la pandémie (…), la situation économique reste elle préoccupante”, a déclaré à la presse le ministre de l’Economie, Guy Parmelin.

Le gouvernement a annoncé vouloir plus que doubler un programme d’aide aux entreprises en difficulté, à un milliard de Francs suisses (925 millions d’euros).

Il a également appelé le parlement à approuver davantage d’indemnités de chômage partiel, y compris pour les contrats à durée déterminée, et une augmentation de l’aide et de prêts sans intérêt pour les clubs sportifs afin de compenser les pertes après l’interdiction, le mois dernier, des matchs en public.

Bouton retour en haut de la page
Fermer