L’Agence de développement du digital (ADD) a pris, en coordination avec le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration -Département de la réforme de l’administration, un ensemble de mesures pour appuyer les administrations publiques dans l’adoption de solutions numériques, et ce en développant une série de services digitaux.

Les services qui ont été développés comprennent un portail du bureau d’ordre numérique des correspondances administratives, qui vise à permettre aux administrations et aux administrés de déposer leurs correspondances administratives à distance chez les administrations concernées, en échange d’un accusé numérique de réception, indique une circulaire du ministère sur l’adoption des services numériques pour les correspondances administratives, afin d’assurer la continuité du travail administratif et de réduire l’échange de correspondances et de documents papier.

Il s’agit également d’un service électronique de correspondances administratives, qui permet aux administrations de gérer leurs courriers entrants et sortants, ainsi que ceux échangés entre leurs services internes, aux niveaux central et décentralisé, précise la circulaire, citant également le service “Parapheur électronique”, qui permet, aux administrations impliquées, la dématérialisation des divers documents administratifs, la signature électronique et la gestion des workflows.

“Le gouvernement attache une grande importance au soutien de tous les efforts visant à utiliser et à exploiter les technologies de l’information et de la communication (TIC), d’où la nécessité de redoubler les efforts en vue d’ancrer la culture des transactions électroniques à tous les niveaux et de moderniser les services publics destinés aux citoyens et aux entreprises, ce qui se traduira sans aucun doute par l’amélioration de la qualité des services fournis par l’administration”, poursuit la même source.

Afin de soutenir les administrations publiques dans leur transformation numérique, un groupe de travail, composé de représentants de l’ADD et du Département de la Réforme de l’administration, a été créé pour les accompagner dans l’adoption de différentes solutions numériques, indique la circulaire, notant que cette équipe va organiser des ateliers virtuels pour présenter les solutions développées par l’Agence.

Pour bénéficier des services numériques des correspondances administratives précitées, la circulaire a appelé les administrations publiques à contacter l’ADD par email : assistance.egov@add.gov.ma.

Le ministre a appelé à généraliser la diffusion de cette circulaire auprès des divers services, aussi bien au niveau central, que régional et provincial, exhortant tous les départements gouvernementaux et les organismes concernés à œuvrer, en coordination avec le Département de la Réforme de l’administration et l’ADD, pour adopter ces solutions numériques et s’y engager pour atteindre les objectifs escomptés.

Il a, dans ce contexte, souligné l’importance de cette approche qui est censée améliorer les performances de l’administration et assurer la continuité du travail administratif au cours de cette conjoncture exceptionnelle liée à la pandémie de nouveau coronavirus.

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de l’accompagnement de la transformation digitale des administrations publiques, et ce conformément aux mesures préventives préconisées par le gouvernement pour circonscrire la propagation de Covid-19 parmi le personnel des établissements publics et les usagers, surtout que les échanges de documents papier constituent un facteur de risque de propagation du virus, d’où la nécessité de l’adoption de solutions numériques.

Elles s’inscrivent également dans le cadre de la mise en œuvre du programme gouvernemental relatif à la réforme de l’administration et l’amélioration de la qualité des services publics et son rapprochement du citoyen, précise la même source, faisant savoir que le gouvernement continuera de soutenir tous les efforts visant à exploiter et à utiliser les TIC afin d’améliorer la performance, l’efficacité et l’efficience du service public.

Bouton retour en haut de la page
Fermer