Le président français Emmanuel Macron a prononcé un discours très attendu dans lequel il a appelé à la mobilisation nationale pour contenir la propagation de l’épidémie du Coronavirus et annoncé une série de nouvelles mesures phares parmi lesquelles la fermeture des établissements scolaires dès lundi et « jusqu’à nouvel ordre ».

«Nous faisons face à une épidémie qui constitue la plus grave crise sanitaire qu’a connue la France depuis un siècle.” « Une épidémie qui n’est qu’à ses débuts et qui s’accélère partout en Europe », a indiqué Emmanuel Macron dans une Adresse solennelle aux Français, la première depuis le début de la crise.

Il a appelé, dans ce contexte, les Français à faire preuve de sacrifice, de générosité et de mobilisation.

“Je compte sur vous toutes et tous, pour faire Nation. Pour révéler cette âme généreuse qui, par le passé, a permis à la France d’affronter les plus dures épreuves”, a lancé Emmanuel Macron.

“Dès lundi et jusqu’à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées, les universités seront fermés”, a annoncé le président français. Cette mesure concerne toute la France.

Alors que le dernier bilan officiel des autorités sanitaires française fait état de 48 décès liés au Coronavirus et de 2.281 cas de contamination confirmés, le Chef de l’Etat français a demandé “à tous les Français de limiter leurs déplacements au strict nécessaire”. Il a également demandé “aux personnes âgées de plus de 70 ans, aux personnes atteintes de maladies chroniques ou respiratoires et en situation de handicap de rester autant que possible à leur domicile”.

M. Macron a également demandé aux Français de prendre soin des plus vulnérables et de ne plus rendre visite aux personnes âgées pour ne pas les contaminer. “Je compte sur vous pour prendre soin des plus vulnérables. Ne pas rendre visite à nos aînés. C’est un crève-coeur mais je compte sur vous », a-t-il lancé.

Il a également invité « solennellement » les Français à adopter les gestes simples pour se protéger collectivement contre le nouveau virus car « chacun d’entre nous détient une part de la protection des autres”. “Je compte sur vous pour, les jours, les semaines et les mois à venir (..) respecter les consignes données par les autorités”, a dit Emmanuel Macron.

Alors que le passage au stade 3 de l’épidémie a été jugé “inexorable” par le gouvernement, Emmanuel Macron n’a pas abondé dans ce sens. Il a toutefois affirmé qu’ « il y aura sans doute des mesures de fermeture de frontières à prendre, mais il faudra les prendre quand elles seront pertinentes.” Selon Emmanuel Macron, les fermetures de frontières devront être décidées “à l’échelle européenne”.

“Ce virus n’a pas de passeport. Il nous faut coordonner nos forces, il nous faut coopérer”, a affirmé Emmanuel Macron, mettant en garde contre le repli nationaliste”.

Critiquant la “division” dans la réponse face à la propagation de ce virus, il a indiqué qu’il allait prochainement échanger avec le président américain Donald Trump.

S’agissant des conséquences économiques de l’épidémie, le président français a tenu à rassurer les Français. “Nous n’ajouterons pas à la crise sanitaire la peur de la faillite pour les entrepreneurs et l’angoisse du chômage pour les employés”, a déclaré M. Macron qui s’est engagé à mettre en œuvre « dès les jours à venir, un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel ». L’Etat prendra également en charge « l’indemnisation des salariés contraints à rester chez eux”, a-t-il dit.

Le chef de l’Etat français a également affirmé que “les transports publics continueront de fonctionner”, mais en a appelé à la responsabilité de chacun. “Je demande à tous les Français de limiter leurs déplacements au strict nécessaire”, a-t-il affirmé, invitant les entreprises à permettre, dès que possible, à leurs employés de travailler à distance.

S’agissant des élections municipales dont le premier tour est prévu dimanche, le président français a annoncé qu’elles sont maintenues. “Rien ne s’oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes”, a affirmé M. Macron.

Enfin, le président français a indiqué que des équipes scientifiques sont à pied d’oeuvre en France pour inventer un vaccin, qui « ne sera pas prêt avant plusieurs mois.”

Bouton retour en haut de la page
Fermer